64 ans et toute sa tête !

2269_1_400x400_ff Et quarante ans de carrière cette année pour Cerrone ! Et oui ! son premier album, “Love In C Minor”, voyait le jour en 1976. A l’exception de Tony Allen, la plupart des artistes présents sur ce nouvel opus n’étaient pas nés ou étaient tout petits.

Cerrone a toute sa tête car pour concocter un tel album, il faut être solide. Le parisien réalise une belle synthèse des courants “dance” des quatre dernières décennies. Du disco qui a fait de lui une star à l’electro concocté par des artistes dont il a été une source d’inspiration en passant par le funk. Et attention, c’est d’une efficacité redoutable. Des refrains “catchy”, des guitares rythmiques wah-wah (ou pas), des claviers stridents très 80’s et chauds (“Red Lips”, “Jane”), des voix de qualité, des lignes de bass “slap” dans la grande tradition funk (“Take over”, “Kiss It Better”), des percussions, de belles section de cuivres (“Kiss It Better”), du vocoder  “à la zapp” (“Jane”) par un spécialiste du genre (Olivier des “Dax Riders”) ou un beat de batterie frenetique (“2nd Chance” et le jeu de Tony Allen) soutenu par des guitares “à la Shaft”, tout y est pour faire de “Red Lips” un grand disque de Dance et de groove.

Peut être le meilleur album de sa carrière. Il sait encore envoyer le maître, roi des discothèques, inspiration pour plusieurs générations. Et il sait s’entourer. A chaque titre son invité. Fortement conseillé.

Red Lips (2016, Because / Warner)*** Itunes, FNAC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.