AFRODELIC

 Entre respect des traditions, des codes musicaux de l’histoire du continent africain et modernité de son temps, Victor Diawara nous livre un album puissant.

 

Avec sa formation “Afrodelic”, il s’apprête à sortir “Dusunku Hakili”, nouvel album composé de dix titres et de sept remixes. Avec “Weleli”, “Un Chant Pour Toi” et “I Tara Fan Fan”, “Afrodelic” s’inscrit dans la pure tradition malienne rendue si populaire dans l’hexagone par Mory Kante, Salif Keita, Oumou Sangare ou Djélimady Tankara. Balafon, kora et percussions au programme. “Weleli” a cette beauté sublime des grands titres dont un certain M s’est inspiré pour son “Manitoumani“. On pensera également au “Nweti” des Amoya.

Niveau textes, l’éventail des sujets abordés est large. On trouve cette agréable naïveté “à la Amadou & Maryam” (“Je n’aime pas les fêtes”), une sensibilité émouvante (“Mama”) et un engagement certain façon “Conscious rap” (“Le Temps Est Venu”), entre autres.

Sur cette base, monsieur Diawara et sa formation de 11 musiciens incrustent des éléments contemporains. Au finale, l’album est une belle mosaïque internationale qui vous mènera de Bristol à Dakar en passant par la “world” parisienne et la Lituanie. Dans le genre “Kanu Demo” est une belle réussite.

Il fut une époque où Victor Diawara et ses “Afrodelic” auraient atterri chez “Realworld“, “Lukuabop” ou chez “Mango”. La puissance de frappes de ces labels vous aurait imposé le talent brut de cette formation. Cette époque est révolue mais rien ne vous empêche de découvrir leur musique par vous-même.

Afrodelic “Dusunku Hakili” (2021)** Acheter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.