ALEEM

 Le trio “Aleem” sera très populaire au milieu des années 1980 dans les courants hip-hop et electro, alors parties du même ensemble.

Aleem, c’était les jumeaux Taharqa et Tunde-Ra Aleem avec le chanteur Leroy Burgess. Pour beaucoup dont je fais partie, Aleem a installé un son totalement neuf, parfaitement adapté à son époque. Une musique synthétique fabriquée avec des machines comme la linn 9000 ou le fameux DX7 yamaha. Les synthés tenaient une place importante tout comme la fameuse voix de Burgess. Nous pensions avoir affaire à de nouveaux artistes. Il n’en était rien.

Aleem & Jimi Hendrix

Les frères Aleem avaient débuté à la fin des années 1960 à Greenwich Village, New-York. Ils partageaient un appartement avec un certain Jimi Hendrix. Ils commencent leur carrière avec lui sur ses albums “Cry Of Love” et “Rainbow Bridge” sous le nom “Ghetto Fighters”.

Plus tard, au début des années 1980, ils fondent le label “NIA records” dont le rôle sera déterminant dans la culture hip-hop. En effet, sur ce label le public découvre les rappers Marley Marl et MC Shan ainsi que Sparky D bien avant leurs succès à grande échelle. Mais les retombées financières ne sont pas suffisantes et le label ferme ses portes.

Les frères Aleem décident d’une carrière solo. A cette époque, ils enregistrent les chansons “Release Yourself”, “Confusion”, “Hooked On Your Love”, “Get Down Friday Night” et “Get Loose”. Des chansons emblématiques du genre “electro” installé par le producteur Arthur Baker. Le son de New-York à cette époque. En studio avec eux, Mike Campbell (guitare), Vincent Henry (saxophone et voix) et d’autres musiciens très talentueux. Le succès de “Casually Formal” chez “Atlantic” en 1985 / 1986 leur ouvre les portes de la production. Ils travaillent alors pour Fonda Rae, Caprice, Captain Rap et Process & the doo-rags.

La musique d’une époque où tout était possible.

Discographie

 Casually Formal (1986, Atlantic)*** Acheter

  Shock (1987, Atlantic)**

Artistes du même genre ou de la même époque : Jonzun Crew, Planet Patrol, Egyptian Lover, Afrika Bambaataa, Newcleus…

For Our English Friends

Aleem trio was very popular in the 80’s in the hip-hop and electro cultures.

Aleem was the twins Taharqa and Tunde-Ra with singer Leroy Burgess. For many people such as me, their music was totally new and perfectly suited to their time. A synthetic music made with machines such as Linn 9000 or Yamaha DX7. Keyboards were very important. Voices too. Young people like me thought Aleem were new artists. They were not. They had begun in the 1960’s in Greenwich village, New-York. They use to share a flat with Jimi Hendrix. They began on his albums Cry Of Love and Rainbow Bridge under the name Ghetto Fighters.

Later, the Aleem brothers created the NIA label. Its rôle will be very important for the hip-hop culture. On NIA, Marley Marl, MC Shan and Sparky D began their career.

After Nia folded, the Aleems recorded an album for Atlantic Records, Casually Formal, before opening up their own recording studio in the late ’80s. Release Yourself, Confusion, Hooked On Your Love, Get Down Friday Night and Get Loose are very popular songs in the hip-hop community, classics of the Electro music that producer Arthur Baker had instigated with Bambaataa. Aleem, it’s the New-York sound of the mid-80’s. In studio, Mike Campbell (guitar), Vincent Henry (saxophone, background vocals) and other very talented musicians are part of Casually Formal, their 1985 Atlantic album.

Thanks to the success, they began to produce artists such as Fonda Rae, Caprice, Captain Rap and Process & the doo-rags.

The music of an era where nothing was impossible.

Laisser un commentaire