ALI FARKA TOURE

 Ali Farka Toure…Dans l’histoire des musiques du continent africain, le nom est illustre.

Souvent décrit comme le “John Lee Hooker africain”, ce guitariste s’est révélé dans les années 1990. Ali Farka Touré, guitariste mais également joueur de calebasse et de bongos, est aujourd’hui encore la référence pour le blues venu d’Afrique.

En général, ses arrangements étaient très minimalistes. La technique du musicien était davantage mise en avant que ses qualités vocales. Il chantait en plusieurs langues, rarement en anglais. Les thèmes de ses textes touchaient souvent à l’éducation, l’amour, le travail et l’état de la société dans laquelle il vivait en Afrique de l’Ouest.

Lorsqu’il se fait connaitre, Touré a déjà 50 ans. Fin des années 1980, son premier album éponyme rencontre un succès encourageant en Afrique. Les années suivantes, il tourne beaucoup en Europe et en Amérique du Nord, avec Taj Mahal et les “Chieftains” notamment.

En 1990, il avait décidé de se consacrer uniquement à sa ferme et à la culture du riz, loin de la musique. Mais son producteur ne peut se résigner à cette idée. Il arrivera à le convaincre d’une carrière musicale. En 1994, il enregistre “Talking Timbuktu” avec Ry Cooder. C’est l’époque où la France découvre son nom, sa musique. L’album connaît un succès international et remporte le “Grammy Award” du “meilleur album de World Music”. Il se retire à nouveau…

Cinq ans plus tard, en 1999, retour avec l’album “Niafunké”. À cette époque, il a définitivement marqué les années 1990. Son album “The Source” est une référence tout comme son jeu de guitare. En 2005, le label “Nonesuch” sort “Red & Green”, deux albums enregistrés au début des 80’s. La même année, il enregistre “In The Heart Of The Moon”.

Ali Farka Touré décède en mars 2006 d’un cancer des os contre lequel il se battait depuis des années. Il prendra le temps d’achever l’enregistrement de “Savane”, album qui voit le jour quatre mois après sa mort. On découvrira par la suite, des sessions magnifiques entre lui et le malien, spécialiste de la kora, Toumani Diabate. “Ali & Toumani” est commercialisé en 2010.

Discographie Sélective

 Red Album (1984, World Circuit)** Acheter

 Ali Farka Toure (1988, Mango)*** Acheter

 The River (1990, Mango)*** Acheter

 The Source (1991, Hannibal Records)*** Acheter

 Ali Farka Toure & Ry Cooder “Talking Timbuktu” (1994, Hannibal Records)*** Acheter

 Niafunke (1999, Hannibal Records)** Acheter

 In The Heart Of The Moon (2005, Nonesuch / World Circuit)** Acheter

 Savane (2006, Nonesuch / World Circuit) ** Acheter

 Ali & Toumani (2010, Nonesuch / World Circuit)*** Acheter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.