BEN HARPER

 Ben Harper est un artiste assez singulier. Libre comme l’air, ses créations ne sont dictées par aucun diktat. Un jour en solo, un autre en groupe, il se balade depuis trente ans entre folk, reggae, blues, funk, bref ! entre les genres, sans genre.

Ce comportement lui a quand même rapporté des “Grammy” depuis son arrivée avec “Welcome To The Cruel World” en 1994. Guitariste, auteur-compositeur et meneur de groupes, Ben Harper a grandi avec blues et folk. Ceci explique ses collaborations avec “Blind Boys Of Alabama” ou Charlie Musselwhite. Ensuite, il a exploré plusieurs couleurs musicales, avec brio il faut bien le dire. En 2003, il était nommé “meilleur artiste de l’année” en France.

Originaire de Californie, Ben Harper commence la musique par la guitare. À l’adolescence, il se concentre sur la guitare acoustique “slide” qui deviendra vite sa signature. En 1992, il signe un contrat avec “Virgin”. Deux ans plus tard, “Welcome To The Cruel World” voit le jour. Dans le même temps, il multiplie les apparitions sur scène.

En 1995, le très politisé “Fight For Your Mind” installe son style : expérimentation musicale, textes engagés, puissance vocale. Son premier disque d’or. L’album se vendra à un haut niveau pendant des années.

 Innocent Criminals

Son goût pour l’effet de surprise et son besoin de liberté s’expriment un peu plus en 1997 avec l’album “The Will To Live”. L’œuvre est blues et folk et surtout elle met en lumière le groupe “Innocent Criminals”. Juan Nelson (bass), Dean Butterworth (batterie) et David Leach (percussions) vont l’accompagner pendant deux ans. 1998-1999 est un point culminant de sa carrière. “Burn To Shine”, enraciné dans le jazz des années 1920 et parsemé de rythmes contemporains, apporte un peu plus à son aura internationale. Il part en tournée avec le “Dave Matthews Band” en 2000.

Après une tournée de deux ans, il offre à son public l’incroyable “Live From Mars”, double album “live”, moitié électrique, moitié acoustique. Il y reprend du Led Zeppelin, du Marvin Gaye, du Verve…Sa priorité est claire : la scène !

2003 est son année. Son album “Diamonds On The Inside” sort avec un titre qui fait aujourd’hui figure de classique incontournable : “Amen Omen”. Ben Harper est capable de sortir une chanson à la hauteur des “Redemption Song”, “What’s Going On”, “Purple Rain”…Un titre spirituel, soul, qui parle au for intérieur, à tout public.

 avec les “Blind boys of Alabama”

Un an plus tard, tournée européenne avec les “Blind Boys of Alabama”. Il en résulte le magnifique enregistrement “There Will Be a Light”. Et voilà ! déjà dix ans de carrière…

Insatiable, il rappelle les “Innocent Criminals” pour le double album “Both Sides Of The Gun” de 2006.

2009 : année “Relentless 7”, nouveau groupe. Une fois encore, Harper se remet en question. Les membres de cette formation avaient déjà travaillé avec lui sur “Both Sides Of The Gun”. Avec eux, il enregistre “White Lies For Dark Times”.

Ensuite, retour à un album solo. Une collaboration avec Ringo Starr. Puis il signe avec le prestigieux label “Stax” pour une collaboration avec Charlie Musselwhite, légende du blues. Et le “Grammy” de l’année 2014 pour “meilleur album blues de l’année” à la clef !

Et puis c’est le retour aux sources, un album avec maman. Chanteuse, compositrice, multi-instrumentiste, directrice du musée de la musique Folk à Claremont (fondé par ses grands-parents), Californie, Ellen Harper fait équipe avec le fiston. Sur “Childhood Home”, elle signe quatre chansons. Pour Ben, ce sera six. L’album sort en 2014 sur “Concord”. Il montre ainsi, s’il en était besoin, sa totale indépendance face aux maisons de disques. Libre de choisir, un luxe.

 Mavis Staples

Deux ans plus tard, il retrouve les “Innocent Criminals” après dix ans de séparation. Il annonce également une nouvelle collaboration avec Musselwhite. En 2019, il prend le temps de produire un album pour Mavis Staples, véritable icône de la soul et du gospel. Le 14eme album de la chanteuse. “We Get By” est très bien reçu par les médias.

Et nous voici en 2020. Blasé le monsieur ? Pas du tout ! Il sort le premier album entièrement instrumental de sa carrière, basé sur les guitares. Histoire de surprendre encore presque trente ans après ses débuts.

Discographie Sélective

 Welcome To The Cruel World (1994, Virgin)** Acheter

 Fight For Your Mind (1995, Virgin)*** Acheter

 The Will To Live (1997, Virgin)** Acheter

 Burn To Shine (1999, Virgin)*** Deezer

 Live From Mars (2001, Virgin)**

 Diamonds On The Inside (2003, Virgin)*** Acheter

 There Will Be a Light (2004, Virgin)*** Acheter

 Both Sides Of The Gun (2006, Virgin)** Acheter

 White Lies For Dark Times (2009, Virgin)** Deezer

 Get Up ! (2013, Stax / Concord)*** Acheter

 Winter Is For Lovers (2020, Anti-)*** Acheter

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.