JAZZANOVA

 Ce collectif de DJ émerge en 1997 avec “Fedime’s Flight”, titre jazz-funk plus proche des Azymuth ou de Lonnie Liston Smith que du son dominant de leur époque.

En fait, les Jazzanova sont de vraies têtes chercheuses de vieux vynils et des compositeurs avertis aux idées terriblement contemporaines. En vingt ans, Jazzanova n’a eu cesse de revisiter les différentes musiques qui l’ont inspirées se faisant ainsi connaitre d’un public branché aux quatre coins de la planète.

Leurs albums sont de savants mélanges entre électroniques, programmations et sonorités “live”. Chanteurs et rappers sont constamment invités pour mettre en valeur leur travail. Soul, funk, hip-hop, spoken world, dub…Tout y passe depuis leur début.

“Jazzanova”, c’est Alex Barck, Claas Brieler, Stefan Leisering, Axel Reinemer et Jürgen Von Knoblauch. Ils débutent en 1995. Cette année-là, Leisering et Reinemer sortent un E.P. intitulé “Real Dope Thing”. Les influences de Gang Starr, Pete Rock & C.L. Smooth et du “Native Tongues” (De La Soul, A Tribe Called Quest, Jungle Brothers) sont évidentes. Les débuts sous le nom “Jazzanova” se font en 1997 avec un E.P. éponyme sur lequel figure “Fedime’s Flight”. Gilles Peterson sera d’une aide essentielle. Très vite, leurs remixes réalisés pour 4Hero, Koop ou Ian Pooley sont prétexte à une compilation. Jamais ils ne cesseront les remixes durant les deux décennies suivantes.

Leurs collaborations seront nombreuses et diverses d’album en album. En 2001, le “That Night” voit la présence remarquée de Vikter Duplaix, leur toute première collaboration. Ensuite, Leon Ware, Dwele, Phonte, Capitol A, Fat Freddy’s Drop, Jamie Cullum et bien d’autres encore seront de l’aventure Jazzanova.

Jazzanova, c’est la fusion idéale entre électronique et acoustique, une façon de perpétuer la culture hip-hop dans ce qu’elle a de plus belle et c’est aussi des moments de poésie sublimes avec des voix soul pures. Le collectif est aussi capable de productions dignes des grandes années “Motown” (“I Can See”). Comment ? vous n’avez pas encore écouter “Little Bird” avec Jose James !

À consommer sans modération.

Discographie Sélective

 In Between (2002, Ropeadope)***  Cinq années auront été nécessaires pour l’enregistrement de cet album. Tant mieux ! Les Jazzanova ont pris leur temps pour prouver à quel point ils peuvent être terriblement créatifs et efficaces. Dès le titre d’ouverture, c’est un festival de précision : rythmique puissante, piano jazzy, claviers et voix soul, ligne de bass , contre-temps redoutables…”L.O.V.E. and you & I” est une perle. Même chose avec “One-Tet” où Capitol A est à son meilleur. Et que dire de “Keep Falling” ? Ursula Rucker, une bass “slap” en boucle et une ambiance tendue…superbe ! Et “Glow And Glare” ! Un festival cet album. Acheter

“In Between” balaie les genres, de la “House” à l’”acid-jazz” en passant par soul et hip-hop avec une aisance et une qualité déconcertantes. Au même niveau, on trouve Nuyorican Soul, 4Hero et Kruder & Dorfmeister, point.

 Broad Casting (2006, Sonar Kollektiv)***  Un ensemble plus electronique, moins centré sur les rythmiques même si leur place est toujours importante. Un album en deux parties : la première, à l’image de “Sun In My Candlelight” : chaude, lumineuse, mélodique. “Flashback” est le petit bijou de l’album : voix soul chaude, les cuivres des “Fat Freddy’s Drop”, rythmique implacable pour un résultat touchant de beauté.

Ensuite, dans une deuxième partie, les DJ revisitent l’électro des années 80 et les différents courants club des années 1990. “Ain’t Nothing Like This Feelings”, “My Vision”, “Nowhere (I Can Go)”, “Serve It Up”, “Beatzeps” s’inscrivent tous dans cette ligne. Le hip-hop tient encore une place importante. Cette partie est beaucoup plus expérimentale. Acheter

 Of All The Things (2008, Verve)*** Deux ans après “Broad Casting”, le moins qu’on puisse dire est que l’effet de surprise est total. Les DJ allemands nous avaient habitués à des sonorités électroniques, une production expérimentale, des titres clubs et les voilà avec un album soul dans la plus pure tradition. La soul dans toute sa diversité.

A cette époque, le retour à une musique black traditionnelle est évident. Les DJ l’ont senti et ils connaissent le sujet. “Philly Soul”, son “Motown”, “Blue-eyed soul”, sections de cordes réglées au millimètre comme un Isaac Hayes chez “Stax“, tout y passe, avec brio. On ne fait jamais les choses à moitié chez Jazzanova.

Vocalement, plusieurs générations de chanteurs se donnent le change : Dwele, Leon Ware (surprenante reprise de son “Rockin’ You Eternally”), Paul Randolph, José James. Même Phonte, rapper des “Little Brother”, chante sur le très réussi “Look What You’re Doing To Me”. Point culminant de l’album : le “Little Bird” de José James. Kiwanuka n’aurait pas fait mieux. Un grand, un très grand disque de soul. Acheter

 The Pool (2018, Sonar Kollektiv)** 10 ans de silence…Priorité aux projets personnels comme la paternité, par exemple. Les Jazzanova ont également mis en place leurs propres studios et leur label. Ajoutez à cela quelques tournées et vous avez les raisons d’une décennie sans album studio.

“The Pool” donne lieu à de nouvelles rencontres : Jamie Cullum, Olivier St Louis et Ben Westbeech, entre autres. L’identité des DJ est la même : sophistication du son, R&B, hip-hop, samples à gogo et instruments acoustiques (piano, cuivres, cordes, guitares). À l’évidence, ils ont suivi l’actualité pendant leur absence puisque “Oddisee” a été convié à se joindre au projet et sur le titre d’ouverture s’il vous plaît ! On reconnait aisément sa rythmique assassine dont il a le secret ainsi que son phrasé sombre. Pour le reste, c’est l’album le plus sophistiqué du collectif avec toujours une présence forte du hip-hop, des chants parfois cristallins  (un “Rain Makes The River” très “massive attack“) et un groove efficace en filigrane. Acheter

“The Pool” rappelle le niveau de savoir-faire des DJ allemands au cas où vous auriez oublié. Un ensemble juste plus sombre, comme son époque.

Artistes du même genre ou de la même époque : Röyksopp, Kruder & Dorfmeister, 4Hero, Funki Porcini, Massive Attack…

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.