Lena And The Deep Soul

groupe03 color@Cedric Matet.HDEn France, Paris, Lyon, Marseille et Toulouse sont des villes phares pour la musique funk. On ne connaissait pas Montpellier. C’est maintenant chose faite grâce à “Lena And The Deep Soul”.

 Si vous êtes amateurs du courant “acid-jazz” anglais du début des 90’s façon “Brand New Heavies” ou “Incognito” ou du funk des années 70, cette formation est pour vous.

Douze titres au son acoustique. Ici, pas de machines mais des guitares, des cuivres et de belles lignes de bass. Les claviers sont funky (“Burning”), les guitares tantôt wah-wah (“I can’t hide it”) tantôt en riffs et parfois le vocoder est de la partie sur la voix façon Zapp (“We Don’t Need To Hurt Each Other”). Sur “Sexy Man”, l’âme d’Isaac Hayes plane subtilement ainsi que celle de Leon Ware (Marvin Gaye, Maxwell). “I Try”, quand à lui est davantage orienté funk 80. Ici, on pensera à Prince (période “Sexy Dancer”) mais aussi à T-connection. Bref! Lena et ses musiciens ont bien assimilé les differents courants de la musique noire et nous les regurgitent avec un style et une qualité plus qu’honorable. A découvrir.

Out Of Control

Deuxième album ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.