MARLEY MARL

 Marley Marl est un nom prestigieux pour les amateurs de rap de la première génération. Il fut l’un des premiers et l’un des meilleurs producteurs du genre. Un innovateur aussi.

Marley Marl est de ceux qui ont menés à l’avènement du sampler par leurs innovations. Il a développé de nouvelles techniques pour créer des rythmes affutés, aujourd’hui emblématiques de l’âge d’or du hip-hop. Il a crée le label “Cold Chillin’” et signé des noms fameux du rap new-yorkais : MC Shan, Big Daddy Kane, Biz Markie, Roxanne Shanté, Kool G Rap & DJ Polo, Masta Ace…Des rappers comme NAS ont grandi avec sa musique.

Dans la deuxième moitié des années 1980, il y a un son Marley Marl immédiatement identifiable. Un savoir-faire qui permettra à toute une industrie d’aller de l’avant. “Beatmaker” prodige, il est aussi celui qui utilisera le premier la musique de James Brown dans ses productions. Suivi par toute la profession ensuite. Il sera aussi le premier à utiliser des boucles de ses propres rythmes grâce au sampling, donnant ainsi un son très moderne et nouveau au rap de l’époque.

 Marlon Williams, son vrai nom, est née en 1962. Il grandit dans le quartier du Queens, dans les fameux H.L.M. de Queensbridge. Très vite, il est attiré comme un aimant par les concours et les fêtes locales. Il devient un DJ réputé dans New-York. Au début des années 1980, il est au mix sur de nombreux hits “rap / electro“, pour le label “Tuff City” notamment. Il comprend vite qu’il vaut mieux posséder son propre label. Il crée “Cold Chillin’” dont les premiers locaux sont dans son appartement. L’idée du “Juice Crew” prend forme là. Son premier gros succès commercial arrive avec la rappeuse Roxanne Shante, sa voisine. Le titre “Roxanne’s Revenge” marque l’année 1984.

Ensuite, il va enchaîner les succès. À commencer par son cousin MC Shan. “The Bridge”, véritable ode à leur quartier plaît au public hip-hop. En plus de la réussite de son label, il est demandé par d’autres artistes et labels. “Eric B. Is President” du duo Eric B. & Rakim, c’est lui. Heavy D & the boyz lui doivent également beaucoup.

Fin des années 1980, les rappers de son label sont des stars internationales. Big Daddy Kane, Biz Markie en tête. Il profite des retombées financières pour sortir son premier album éponyme. Il avait sorti un single en 1985 (“DJ Cuttin”) sous le pseudo “NYC Cutter”. Cette fois, c’est un album sous son nom. En 1988, “In Control Vol.1” est une superbe vitrine pour ses artistes.

Il obtient son plus gros hit en 1990 avec le rapper LL Cool J. L’album “Mama Said Knock You Out” redonne une crédibilité au “Ladies Love”. Il sera sa plus forte vente. Marley Marl croule alors sous les demandes. En 1991, il trouve le temps pour un “In Control Vol.2”. Mais le label “Cold Chillin’” commence à montrer des signes de faiblesse. Le “Daisy Age” des De La Soul, A Tribe Called Quest et Jungle Brothers a fait son entrée donnant un sacré coup de vieux aux artistes du label.

En 1992, il touche au R&B en travaillant avec les filles de TLC. Ensuite, il prend du recul. Une compilation de ses succès est commercialisée en 1995. Il revient à la fin de la décennie avec Rakim, Capone-N-Noreaga et Fat Joe. En 2001, on le retrouve sur l’excellent label “BBE” avec “Re-Entry”. Ensuite, après quelques collaborations avec Talib Kweli, Sadat X ou KRS 1, il se fait DJ sur “WBLS” à New-York.

Marley Marl a joué un rôle majeur dans l’histoire de la culture Hip-Hop. Il a aussi été une source d’inspirations pour ceux qui ont repris le flambeau les décennies suivantes.

Discographie Sélective

 NYC Cutter  “DJ Cuttin’” (1985 / Pop Art)**

 MC Shan “Left Me Lonely” (1986 / Cold Chillin’)** Acheter

 Eric B & Rakim “Eric B. Is President” (1986 / Zakia Records)*** Acheter

 Big Daddy Kane “Raw” (1988 / Cold Chillin’)*** Acheter

 Marley Marl “The Symphony” + “Droppin’ Science” (1988 / Cold Chillin’)*** Acheter

 Biz Markie “Vapors” (1988 / Cold Chillin’)** Acheter

 Kool G Rap & DJ Polo “Butcher Shop” (1989 / Cold Chillin’)*** Acheter

 LL Cool J “Mama Said Knock You Out” (1990 / Def Jam)*** Acheter

 Heavy D & the boyz “Don’t Curse” (1991 / Uptown-MCA)*** Acheter

Artistes du même genre ou de la même époque : DJ Premier, DJ Jazzy Jeff, Doug E Fresh…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.