May Selector

12176093_1498000583829791_911226551_o POUR LES AMOUREUX DE LA CULTURE HIP-HOP…

Chaque mois Musiculture et “Nomad Productions” vous proposent un voyage à plusieurs dimensions : Temporelle, spatiale et intérieure. Ce mois-ci, nous reprendrons une phrase bien connue des amateurs de rap français : “Prends ça dans ta face quelque soit ta race !”. Un mot d’ordre : Hip-Hop !, cette culture qui rassemble depuis des décennies des individus de toutes confessions, de toutes origines, de tous milieux sociaux. Le rap est toujours bien vivant. Les rappers d’aujourd’hui sont toujours très créatifs. Cette sélection,  à l’exception de quelques classiques d’hier, en est le reflet. Une énergie toujours aussi dévastatrice.

mode

1 & 2 : Awon & Phoniks

3 Budd Hello : La culture hip-hop est forte en Allemagne et depuis longtemps. DJ Budd Hello est le digne héritier de ses prédécesseurs. Sa spécialité : Des instrus entre jazz et hip-hop en mode “mid-tempo”.

4 Skyblew : “Chillhop records” est une plateforme spécialisée dans le trip-hop, le “jazz-hip hop” et le hip-hop mid-tempo et gérée par des néerlandais. Les pays-bas ont une longue histoire cette culture, particulièrement dans la discipline graffiti. Delta, artiste urbain connu pour sa maitrise du 3D est hollandais. Et bien, les artistes rap ont un haut niveau comme le démontre ce titre.

5 Common

6 Daimyo : Ce producteur américain est spécialisé dans le mélange jazz et hip-hop. Depuis le début des années 2010, il multiplie les collaborations et les productions pour le label anglais “Cult Classic Records” notamment.

7 Domino : Un classique de la grande époque du “G-funk“. En 1993, ce titre aura un succès énorme bien au delà de la communauté hip-hop.

8 Dred Scott : Cet artiste a pris son pseudo en hommage à un esclave afro-américain, figure emblématique de l’anti-esclavagisme. En 1994, le titre aura un succès d’estime, noyé par le nombre de bonnes productions hip-hop. Avec le recul, on remarque que le niveau de Dred Scott était très haut.

9 Gramatik 

10 : Guru. Un géant du hip-hop sur le “Jazzmatazz” de 2008. Il est à l’origine de la fusion entre jazz et hip-hop, dés la fin des années 1980. Les artistes de cette sélection, le plus souvent spécialisés dans cette fusion lui doivent donc beaucoup. Enorme.

11 : L’indécis. Lui aussi est spécialisé dans la fusion jazz et hip-hop mais lui, il est français ! Entre Onra, Terem, 20syl et une bonne dizaine d’autres noms, notre pays ne manque ni de bons producteurs, ni de bons beatmakers.

12 : Raekwon. Corey Woods, membre du collectif Wu-Tang Clan, est un géant de la culture hip-hop. Sa longévité est absolument incroyable. Ce titre date de 2012. Rappelons qu’il a débuté en 1992, surréaliste pour un rapper.

13 : K-def & the 45 Kingz

14 : Nice & smooth. Gregg Nice et Smooth Bee ont marqué le début des années 1990 avec leur premier album “Ain’t A Damn Thing Changed”, un classique du rap.

15 : Mattic en interview.

16 : McKinley Dixon. Ce rapper du Maryland, USA, n’a que 21 ans et déjà beaucoup de talents. Compositions originales, tout est joué “live” et il fait preuve d’audace. Il a un beau parcours devant lui, à coup sûr.

17 : Nujabes. Le japonais Jun Seba était un DJ spécialisé dans le hip-hop et le trip-hop. En moins de dix ans, il avait imposé un style, une touche très personnelle pour lui et pour d’autres. Il décède tragiquement dans un accident de voiture en février 2010. Il n’avait que 36 ans.

18 : Q-tip. Dans les cinq plus grands rappers de l’histoire de cette musique.

19 : Scott D. Rapper et beatmaker obscure de Los Angeles dont on sait pas grand chose sauf qu’il est bon !

20 Sinuous. Artiste de San Barbara au talent prometteur.

Merci à Malone Di Mano pour m’avoir mis un bon coup de pied dans le c…

Pour Amélie Guyonnet…

Peinture : Mode 2

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.