PIERRE AKENDENGUE

Musicien, chanteur, poète et philosophe, Pierre Akendengue est un artiste visionnaire. Son influence sur la musique du continent africain est immense.

Son aura est comparable à celles de Francis Bebey ou Youssou N’Dour. Natif du Gabon (1944), il est considéré comme un génie dans l’espace francophone. Malheureusement, en dehors de la diaspora et du public averti, son œuvre est encore largement méconnue du grand-public. Sa discographie est difficilement disponible. Pourtant, il est un des pionniers de ce qui sera, longtemps après ses débuts, désigné sous le terme “world music”.

Pierre Akendengue compose ses premières musiques à l’âge de cinq ans. À l’adolescence, ses chansons passent déjà sur les radios de son pays. Il a vingt ans à son arrivée en France. Il est venu pour étudier littérature et philosophie. Passion qui sera palpable dans ses textes. Malheureusement, à cette époque il est confronté à de sérieux problèmes de santé. Sa vue se détériore très rapidement. Il devient aveugle.

Après ses études à Orléans, Caen et Paris, il retourne au Gabon. Mais, à cause de ses critiques soutenues contre le gouvernement du pays, il est contraint à l’exil en France. Nous sommes aux débuts des années 1970.

En 1974, il enregistre “Nandipo”. L’œuvre impose d’emblée sa réputation d’auteur et de philosophe. ses textes ont une profondeur impressionnante. En 1976, “Afrika Obota” confirme sa popularité. Le MIDEM lui dessert le prix de la “meilleure chanson francophone”. Ensuite, ce sera une succession d’excellents albums. Son “Eseringuila” de 1978 lui rapporte le “maracas d’or” pour le “meilleur enregistrement d’Afrique” en 1979. En 1985, il peut enfin retourner au Gabon. Un an plus tard, il sort l’album “Piroguier”. Aujourd’hui encore, l’œuvre est considérée comme un classique musical du continent africain.

 Les années 1990 seront celles de l’expérimentation. Là encore, le succès sera au rendez-vous. Avec le compositeur et producteur français Hughes de Courson, il sort “Lambarena”. Ce concept album, fusion entre la musique baroque de Bach et la musique africaine traditionnelle remporte un immense succès qui ne se démentira pas les années suivantes. “Maladalité” (1995) et “Carrefour Rio” (1997) seront plus conventionnels. Mais ils sont une fois de plus la preuve que sa réputation n’est pas volée. Pierre Akendengue est un maitre de la composition sophistiquée et recherchée.

 Les années 2000 donneront lieu à une rencontre avec le label “Lusafrica” de Jose Da Silva qui a déjà lancé Cesaria Evora, entre autres. En 2006, “Gorée”, 18eme album studio, contient le magnifique “Bekelia”. Déjà plus de trente ans de carrière.

En cinquante ans, Pierre Akendengue a donné une esthétique différente à la musique africaine, loin des clichés et des normes. Une approche basée sur les textes et les voix en priorité. Musicalement, les mélodies et harmonies sont aussi poétiques et originales que le verbe.

Discographie Sélective

 Nandipo (1974, Saravah)*** Acheter

 Afrika Obota (1976, Saravah)** Indisponible

 Eseringila & Méngo (1978 & 1980)** Acheter

 Awana W’Afrika (1983)** Acheter

 Piroguier (1987)*** Indisponible

 Gorée (2006, Lusafrica)*** Acheter

Artistes du même genre ou de la même époque : Francis Bebey, Xalam, Sam Fan Thomas, Khadja Nin…

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.