Tame Impala

impala Enfin ! Quelle longue absence ! Certes, Kevin Parker a produit d’autres artistes et jouer pour quelques projets mais on l’attendait ce nouvel album.

Comme précédemment, Parker a enregistré l’album seul, sans Dave Fridmann. Fini les guitares électriques. Priorité aux claviers et à une approche plus relax, plus intime. La touche rock 70’s est toujours là mais des éléments R&B et hip-hop ont été ajoutés et c’est tant mieux. Pour les textes, l’introspection est de mise. Sa progression comme producteur et musicien est impressionnante. Mais en donnant priorité à ces nouveaux ingrédients, Parker prend le risque de décevoir ses fans de la première heure. Tant pis ! N’est-ce pas le rôle d’un artiste de chercher de nouvelles voies ? C’est en général la qualité des plus grands. L’énergie est toujours là mais il y a cette touche romantique en plus. Cet album pourrait être une musique de film car chaque titre suscite de belles images. Les bass mélodiques, les synthés “vintage” et le rock 70’s sont pour beaucoup dans cette espèce de nostalgie palpable, cette espèce d’errance dans plusieurs époques.

Parker s’inscrit désormais dans cette école fréquentée par “The Shoes” et “Flume“, école à l’avenir brillant. Et tant pis pour les déçus !

Au bout du compte, “Currents” s’écoute facilement. Il est même très agréable pour l’écoute comme pour la danse. Le temps passé aux côtés de Mark Ronson explique surement les nombreux changements de direction artistique. Allez y !, non, courrez y !

Tame ImpalaCurrents” (2015)**

Sortie : Juillet 2015

Genre : Pop électronique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.