VANESSA WILLIAMS

Quand Vanessa Williams a enregistré son premier album, elle était connue comme la “Miss America” destituée à cause de photos de nues accordées au magazine “Penthouse”.

Lorsque cet album voit le jour, la première chose qui attire le regard, c’est la pochette. J’ai rarement vu le public rester aussi longtemps à observer un album…

Ensuite, une fois l’esthétique bien assimilée, il faut écouter l’album. Et là, ce premier essai est plutôt concluant. Vanessa Williams y interprète du R&B bien dans l’air du temps, emprunt de “new-jack swing” et de hip-hop. Des signatures solides sont à la production. Ensuite, elle mènera de front deux carrières ! musique et cinéma ou télévision.

Vanessa Lynn Williams est née en 1963 dans l’état de New-York et de parents professeurs de musique. Elle aime le théâtre qu’elle étudie à l’université de Syracuse dès 1981. Plus tard, elle devient la première femme noire élue “Miss America”. Malheureusement, le vote sera annulé en 1984 à cause de photos jugées scandaleuses. On les aimait bien nous ces photos…

Après ce scandale, elle se tourne vers une de ses passions, la musique. En 1986, elle chante comme choriste avec George Clinton (“R&B Skeletons in the closet”). Elle fait quelques apparitions dans des films et épouse son manager en 1987. Toutes ces expériences l’aident à signer avec le label “Mercury” pour un premier album. “The Right Stuff” voit le jour en 1988. Sa chanson “Dreamin’” se classe dans les 10 meilleures ventes single. L’album se vend à 2 millions d’exemplaires surtout grâce au titre éponyme.

Trois ans plus tard, sortie de “The Comfort Zone”, deuxième opus. En 1993, c’est le duo “Love Is” enregistré avec Brian McKnight qui fait son succès. La chanson est choisie pour la B.O. du film “Beverly Hills 90210”.

En 1994, elle accepte le premier rôle dans la comédie musicale de Broadway intitulée “Kiss Of The Spider Woman”. Mais 1994 est surtout l’année de “The Sweetest Days”, troisième album solo, probablement son meilleur à ce jour. Elle s’entoure des meilleurs producteurs de l’époque, Babyface en tête. Sting enregistre avec elle. Elle élargit ainsi son audience avec des compositions bien plus pop que par le passé. Les arrangements sont bien plus sophistiqués et c’est tant mieux ! Disque de platine et dernier enregistrement studio digne de ce nom.

Ensuite, Vanessa Williams retourne au cinéma. Un divorce et la voici aux côtés d’Arnold Schwarnegger dans l’’Effaceur (pas vraiment un chef d’œuvre) puis dans la comédie “Soul Food” (1997). 1997 sera l’occasion d’un nouvel album (“Next”) qui passera presque inaperçu. Elle s’éloigne alors de la chanson et enchaine les rôles les deux années suivantes (“Dance With Me”-1998, “Light It Up”-1999, “Shaft”-2000).

Depuis, rien de notable hormis une participation remarquée dans deux saisons de “Desperate Housewives”.

Discographie Sélective

The Right Stuff (Wing / Universal, 1988)**

 Comfort Zone (1991, Wing)** Acheter

 The Sweetest Day (1994, Polygram)** Acheter

 Star Bright (1996, Mercury)** Acheter

Artistes du même genre ou de la même époque : Karyn White, Whitney Houston, Jody Watley, …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.