HIP-HOP en FRANCE : une HISTOIRE. La B.O. (Part II)

1984-1987

Zapp « Heartbreaker » (1983 / Warner). Ce groupe funk de l’Ohio est très populaire. Les riffs de guitare, l’utilisation du vocoder sur les voix, les rythmiques, tout cela fait de Zapp un groupe apprécié dans toutes les cités. Kassovitz ne l’oubliera pas dans son film « La Haine », les rappers américains des années 1990 non plus. Après avoir passé cet album sur Radio 7, Sydney l’utilisera parfois dans son émission H.I.P.H.O.P. Acheter

Freeez « I.O.U. » (1983/ Beggars Banquet). Probablement le titre le plus connu sorti des studios du maître Arthur Baker. Tout son style s’exprime dans I.O.U., l’hymne du courant « electro » dont il est à l’origine et un clip qui met dans le même sac electro, hip-hop, BMX…John Rocca et ses potes captent à merveille l’immense sentiment de liberté et d’indépendance que nous ressentons à l’époque. Ce que nous vivons au quotidien est dans le clip. Deux ans après « Planet Rock », Baker fait danser la planète. Dans un monde où l’information est rare, ce clip est une bénédiction. Acheter

Fat Boys « Jail House Rap » (1984 / Tin Pan Apple). « Human Beat Box » ? maintenant, nous savons tous ce que désigne le terme : imiter le son des instruments avec sa bouche. Cette technique élevée au rang d’art par le groupe « The Roots » dix ans plus tard commence avec ce trio. Un rap drôle produit par Kurtis Blow. Une apparition inoubliable dans H.I.P.H.O.P. En France, c’est « Sheek » (également un excellent tagger à ses heures) qui donne ses premières lettres de noblesse au genre. Acheter

Kurtis Blow « AJ Scratch » (1984/ Island Def Jam). Sydney, encore lui, invite Kurtis et son DJ « AJ » dans son émission. Pas plus efficace pour lancer cet album en France. Probablement son meilleur et un incontournable de l’histoire du rap. L’œuvre lance la carrière du groupe Full Force. « 8 Million Stories » est à sa carrière ce que « The Message » est à celles de Grandmaster Flash et Melle Mel. Et ce duo avec Run D.M.C. ! Acheter

TLA Rock « it’s yours » (1984 / Partytime). Un des tout premiers disques de rap produit par Rick Rubin qui co-signe également le titre. En soit, cela en fait déjà un titre culte. DJ Jazzy Jay apporte une aura supplémentaire à l’enregistrement. Acheter

 Mantronix « Fresh Is The Word » (1985 / Sleeping Bag Records). « Globe & the whiz kid » avait impressionné avec leur « Play That Beat » grâce à de nombreux et différents sons de scratchs. Mantronix réussit le même exploit avec cet album bourré d’innovations. Une œuvre qui montre une nouvelle voie à suivre. Un rap « electro » minimaliste qui repose presque entièrement sur la qualité des rythmiques, sur celle du son, sur le phrasé du rapper et surtout sur ces nouveaux sons de scratchs hallucinants. Acheter

SOS Band « The Finest » (1986). Beaucoup des amateurs de rap sont avant tout des passionnés de soul et de funk à cette époque. En 1986, après deux albums majeurs (On The Rise / 1983, Just The Way You Like It / 1984), ce groupe d’Atlanta lancé par le label « Tabu » du « godfather » « Clarance avant » et produit par le duo « Jam & Lewis » sort cet album à l’esthétique visuelle et sonore avant-gardiste.

Tashan  « Thank You Father » (1986). Cet artiste soul vient du monde du hip-hop. Il a déjà travaillé avec Whodini et Run D.M.C. avant de se lancer en solo. Pas un hasard donc si Russel Simmons le choisit comme première signature « Soul » de son label « Def Jam ». À contre-courant de son époque, l’album est une perle soul, intemporelle. Une fusion très inspirée entre rythmiques hip-hop et soul classique. Acheter

Lillo Thomas « Sexy Girl » (1987 / Fitingo Music). Entre rap et Electro, il reste encore un peu de place pour le funk. Ce titre incarne à merveille les après-midis à la « Main Bleue ». Le funk new-yorkais post-disco. Acheter

Loose Ends « Gonna Make You Mine » (1987 / Virgin Records). Rare, très rare groupe anglais à marquer cette époque. Autre titre fort programmé par DJ Chabin à « La Main Bleue ». Une ligne de bass terrible. Acheter

Eric B. & Rakim « I Know You Got Soul » (1987 / Island Def Jam-Universal). Premier album majeur pour plusieurs raisons. D’abord, il est excellent. Ensuite, il présente le rapper Rakim, considéré comme l’un des plus grands (sinon le plus grand) rapper de l’histoire du rap. Ensuite, le DJ Eric B. sera un producteur à succès. Avec eux se profile déjà une nouvelle ère pour le rap, celle de l’utilisation de la soul qui mènera à l’avènement du sampler. « It’s been a long time, I shouldn’t have left you without a stong rhyme to step to… » : un choc indélébile. Acheter

Joyce Sims « Come Into My Life » (1987 / Warlock). Artiste produite par le producteur Mantronix. En 1987, ce titre labélisé « electro » et produit par un innovateur du rap est dans de nombreuses discothèques. Inoubliable et cher au cœur de toute une génération. Le son de New-York à cette époque. Acheter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.