KEITH SWEAT / Santa Barbara, Californie, 1988

En novembre 1987, le chanteur et auteur Keith Sweat commercialisait son premier album intitulé « Make It Last Forever ». L’œuvre allait changer le marché de la musique noire et relancer l’industrie du R&B. Il instaurait également un nouveau genre de R&B baptisé « New-Jack Swing« . Il dominera la période 1988-1996.

Quelques mois après la sortie de l’album, Keith Sweat partait en tournée promo avec un solide groupe de musiciens :

Batterie : Poogie Bell, connu et reconnu pour sa puissance ainsi que pour la qualité de ses « balayages ». Ami d’enfance de Marcus Miller, il sera ensuite son batteur puis celui d’une certaine Erykah Badu, entre autres.

Guitare, choeurs: Keith Robinson. Guitariste de la nouvelle génération new-yorkaise montante à l’époque, il signera un album solo chez « Hush / Orpheus » moins de deux ans plus tard avec Alex Bugnon à la production.

Claviers : Alex Bouillon, pardon Alex Bugnon. Le pianiste, compositeur, producteur est au tout début de son parcours. Il a déjà accompagné Force MD’s, Starpoint et BB & Q Band avant de se retrouver sur scène avec Keith Sweat. Il jouera ensuite sur le deuxième album de Keith puis sortira « Love Season », premier album solo d’une longue série.

Claviers, chœurs : Robert Douglas. Cet artiste a joué un rôle important dans le funk new-yorkais avec Jacques Fred Petrus puis avec les frères Huggins. Il a travaillé avec les artistes Change, BB & Q Band, Aleem, High Fashion, Melba Moore avant de rejoindre Keith Sweat. Il sera également proche d’Alex Bugnon.

Bass : Artie Reynolds. Il est bassiste mais également chanteur, compositeur et producteur. À cette époque, il travaille avec Najee, Alex Bugnon et Keith Sweat en studio et sur scène. Ensuite, on le retrouvera avec Mariah Carey, Luther Vandross et Alicia Keys pour ne citer que les plus connus.

Directeur musical : John Adams. Avant de se retrouver avec Keith Sweat, ce claviériste et compositeur a déjà un peu baroudé avec des artistes disco et jazz des années 1970. Citons Taana Gardner ou BT Express. Sur cette première tournée de Sweat, il est celui qui met en œuvre l’ensemble. Les années suivantes, il travaillera avec Amy Winehouse et NAS. Il restera avec Keith Sweat jusqu’à l’album « Keep It Comin’ » de 1991.

Voix lead féminine : Jenny Douglas. En 1988, Jenny Douglas débute dans le métier. Elle a déjà un peu d’expérience grâce à sa collaboration avec les Ashford & Simpson et avec Mick Jagger. Cette tournée sera un tremplin pour elle. Très vite, elle deviendra choriste attitrée du groupe Toto et de Joe Cocker. Plus récemment, elle a joué un rôle important aux cotés de la chanteuse Pink.

En 1988, tout ce beau monde était réuni sur scène pour la première tournée U.S. de Keith Sweat. Vous avez ici l’intégralité du concert donné à Santa Barbara, Californie cette année-là.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.