LARRY SMITH

Larry Smith (musicien, compositeur et technicien de studio) a joué un rôle majeur dans l’histoire du rap dès les premiers pas de cette musique. En effet, il a composé pour RUN DMC, Whodini, Grandmaster Flash, Kurtis Blow, les Fat Boys…

Avant d’être partie prenante des premiers hits rap, ce natif du Queens, New-York, avait joué dans des groupes Soul / funk. Il ne cessera jamais d’être présent dans ces genres par la suite, avec Melba Moore, George Benson et Whitney Houston notamment.

Il commence la musique par la bass. Il apprend en écoutant James Brown. Lorsque la confiance est là, il ose se produire dans des clubs et des bars de Brooklyn. Nous sommes entre les années 1960 et 1970. Il tourne un temps avec un groupe de Blues, le Brighter Side Of Brooklyn. Il est le bassiste. En 1972, leur chanson Love Jones remporte un succès d’estime. Il est aussi membre des formations « Lighthouse » et Gorilla. À cette époque, il est également directeur musical pour des comédies musicales. La soul et le funk de ces différents groupes sont acoustiques, rock et très africanisés.

Par la suite, il joue du disco, époque oblige. Un énorme standard « underground » porte sa marque : le Dyin’ To Be Dancin’ d’Empress (1981).

Russel Simmons. Fin des années 1970, Larry Smith suit un parcours honnête dans la musique. Il en vit, joue, compose et tourne. Ce n’est rien comparé à la suite. La rencontre avec le rapper Kurtis Blow est déterminante. Par la même occasion, il rencontre Russel Simmons dont il sera proche de longues années. Avec Kurtis Blow, tout commence au sein du groupe R&B / rap « Orange Crush ». Dans cette formation se trouvent également Davy DMX, Alyson Williams et Pumpkin’ dont les parcours seront aussi remarquables. Même chose pour son amitié avec Russel Simmons, bien avant la création du label « Def Jam ». En 1980, il co-écrit « The Breaks » avec Kurtis Blow. Un rap mondialement connu. C’est le début d’une série impressionnante de hits qui porte son nom.

Run D.M.C. Ensuite, il assure d’autres hits majeurs du rap pour les Run DMC et Whodini. Sur le premier opus du trio Run DMC puis sur leur album « King Of Rock », il compose « Rock Bo », « Sucker MC’s », « Jam Master Jay » ainsi que le titre « King Of Rock ». En 1984, sur l’album « Escape » des Whodini, il compose ou co-compose « Friends », « Five Minutes Of Funk » et « Freaks Come Out At Night ». Bref ! les titres les plus connus de l’album, références pour tout une génération. Avec Kurtis Blow, il assure le succès du trio Fat Boys.

Ce que Larry Smith fait à ce moment-là pave la voie pour le rap. Son travail aide le rap à passer d’un courant musical du ghetto à une musique grand-public. Il en fait une musique fiable à long terme qui assure les gros investisseurs.

Dans le même temps, il est très actif dans la musique funk. Sur les albums de Whodini, il est devenu ami avec un certain Tashan. Larry Smith assure bass, production et programmations rythmiques sur « On The Horizon », deuxième album de Tashan. Il co-produit « Electric Lady » pour le fameux groupe funk Con Funk Shun et assure la technique sur les albums de Kashif (Love Changes), George Benson (While The City Sleeps), Melba Moore (A Lot Of Love) et Whitney Houston (premier opus). Il devient proche du saxophoniste Vincent Henry (groupe Change) et avec l’ensemble du milieu black new-yorkais.

En 1990, on le retrouve sur le « Back From Hell » des Run DMC. Il assure la composition de « Sucker DJ’s » et du titre éponyme. Ensuite, il vivra de ses droits d’auteurs sur les ventes et les samples. Les Beastie Boys utiliseront son travail sur « Ill Communication ». Si ! si !

En 2007, il était victime d’une attaque cérébrale. Il ne parlera plus jamais et sera à moitié paralysé jusqu’à son décès sept ans plus tard, le 19 décembre 2014. Il avait 63 ans.

Discographie Sélective

1967 GORILLA   Bonzo Dog Doo Dah Band. Il co-écrit le titre « Jazz Delicious Hot Disgusting Cold ».

1971-1974 dans le groupe LIGHTHOUSE. Il écrit le titre « You Give To Me » et co-écrit « Take it slow », assurant aussi la bass et les chœurs. Acheter

1980 KURTIS BLOW  « the breaks ». Il co-écrit « he Breaks ». Sur l’album un certain Russel Simmons est également compositeur. Il chante également dans les chœurs. Acheter

1981 KURTIS BLOW  « Deuce » , compositeur.

1982 KURTIS BLOW « Tough ». Il assure en partie les compositions de « Tough » et « Daydreamin’ » ainsi que la bass.

1983 LOVEBUG STARSKI « You’ve Gotta Believe » : compositeur et producteur. Acheter

1984 WHODINI  sur l’album « Escape », « Five minutes of funk », « Friends » et « Freaks Come Out At Night » sont en partie composés par lui. Il est également producteur. Acheter

1984 Run DMC  sur leur premier album, il co-compose « Rock Box », « It’s Like That », « Sucker MC’s » ainsi que « Jam Master Jay ». Il assure également bass, claviers, programmations et en partie la production. Russel Simmons compose et produit aussi. Acheter

1984 Premier album des FAT BOYS. Il est musicien sur l’œuvre produite par Kurtis Blow. Egalement présent un certain Tashan. Acheter

1985 Run DMC « King Of Rock ». Il compose le titre « King Of Rock » avec le trio. Bassiste et producteur également. Acheter

1986 MELBA MOORE  « A Lot Of Love« . Il est dans l’équipe de musicien et dans l’équipe technique (ingé son). Même chose sur l’album « While The City Sleeps » de George Benson la même année.

1987, il est également dans l’équipe technique qui enregistre « Love Changes » de KASHIF et le premier album de Whitney Houston (1985)

1989, son vieil ami TASHAN enregistre son 2eme album « On The Horizon ». Larry assure bass, programmations rythmiques et production sur la chanson « Great Feeling ». Acheter

1990 Run DMC  « Back From Hell ».  il assure la composition de « Sucker DJ’s » et « Back From Hell ». Acheter

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.