MAVIS STAPLES

Quelle carrière ! Mavis Staples connait le succès commercial dans les années 1970 sur le label « Stax ». Mais son parcours avait commencé dans les années 1950. Depuis, elle a toujours enregistré Gospel, Soul, Blues avec un même soucis de qualité. C’est également une femme très engagée politiquement. Retour sur une vie hors norme.

En Famille

Depuis ses débuts au sein des « Staple Singers », sa voix est immédiatement identifiable. Elle a été source d’inspiration pour plusieurs générations. Elle sera également très active dans le mouvement pour les droits civiques. Autre source d’inspiration pour de nombreuses femmes. À partir des années 1970, surtout à partir de 1975, les Staple Singers deviennent les chanteuses de gospel les plus connues des USA grâce à des chansons comme « I’ll Take You There » ou « Let’s Do It Again ». Mavis en est l’interprète principale.

En parallèle au groupe, Mavis Staples enregistre quelques albums solo. Elle débute dans les années 1960. Ce nouvel album est la dernière pierre à son édifice solo. Entre temps, des « Grammy », des documentaires, de nombreux concerts.

Mavis Staples est née en 1939 à Chicago dans l’Illinois, USA. Ses parents Roebuck et Oceala Staples avaient quitté leur Mississippi natif pour Chicago où la scène Blues était très importante. Les opportunités de réussite également. Elle n’a que dix ans lorsqu’elle se produit pour la première fois sur scène avec sa famille sous le nom « The Staples ». En 1953, elle est l’interprète principale de la chanson « These Are They / Faith And Grace » en duo avec son père. Cette chanson leur permet d’obtenir un contrat avec une maison de disques (Vee-Jay puis Riverside).

Au milieu des années 1960, leur album « Uncloudy Day, Swing Low » leur rapporte une nomination aux « Grammy Awards ». Première d’une longue série. En 1963, Mavis rencontre le révérend Martin Luther King. Un acte déterminant dans sa vie et celle de la famille. Elle sera très impliquée dans le mouvement pour les droits civiques. Désormais, les textes seront des vecteurs de messages politiques et religieux.

Curtis Mayfield.

Le label « Epic » leur offre un contrat. En 1967, les Staples entrent pour la toute première fois dans le « hit 100 » du « Billboard » avec la chanson « Why ? (Am I treated So Bad) » écrite par Roebuck. Après le single « Crying In The Chapel » (album « What The World Needs Now Is Love »), Mavis enregistre son premier album solo. Elle signe chez « Stax » et travaille avec Steve Cropper, Al Bell et Don Davis. Deux albums en 1969 et 1970, trois singles dont sa très remarquée reprise du « A House Is Not A Home » de Burt Bacharach et Hal David. Grâce à elle, la famille Staples signe également avec le label « Stax ». En 1975, la famille connait un gros succès commercial avec les titres « Let’s Do It Again » (écrit par Curtis Mayfield) et « I’ll Take You There » (souvent reprise par Prince 20 ans plus tard). Leurs chansons entrent régulièrement dans les meilleures ventes R&B et pop. Elles seront choisies pour figurer dans le film « Wattstax ».

EN SOLO

En 1977, elle travaille avec Curtis Mayfield et Sydney Poitier pour la seconde fois. Ce sera pour l’album solo « A Piece Of The Action ». Pendant ce temps, les Staples signent avec « Warner ». La famille fait une apparition dans le film « The Last Waltz ». En 1979, Mavis ne peut échapper à l’ouragan disco. Elle enregistre « Oh What A Feeling », album entièrement disco produit par Jerry Wexler et Barry Beckett. Les années 1980 marquent la fin de carrière des Staples. Mavis continue seule. Mais le parcours sera difficile pour elle. En 1987, son duo avec la reine Aretha Franklin sur « Oh Happy Day » lui vaut une nouvelle nomination aux « Grammy » dans la catégorie Gospel.

Prince

Devant la domination du rap, du funk et de nombreuses nouvelles tendances, sa voix gospel / blues est plus difficile à imposer. Prince lui offre son aide. Il la signe sur son label « Paisley Park« . Leur association aboutit aux albums « Time Waits For No One » (1989) et « The Voice » (1993). Trois ans plus tard, elle quitte « Paisley » pour le label « Verve ». Elle enregistre un hommage à la diva Mahalia Jackson (son influence majeure) avec Lucky Peterson.

En 1999, les Staple Singers entrent au panthéon du rock, le prestigieux « Rock & Roll Hall Of Fame ». Roebuck Staples décède l’année suivante, cinquante ans après ses débuts dans la chanson.

Dans les années 2000, elle chante avec Bob Dylan, ce qui lui vaut une nomination aux « Grammy » dans la catégorie « meilleure collaboration pop » (2003) et avec Dr John. Elle sort un nouvel album intitulé « Have a Little Faith ». L’œuvre contient un vibrant hommage à son père. L’album atteindra la 5eme place des ventes blues au « Billboard ». En 2007, son opus intitulé « We’ll Never Turn Back », conçu avec Ry Cooder se classe N°2 des ventes Gospel.

Les années 2010 et la dame a toujours cette superbe voix intacte. Son « One True Vine » de 2013 est enregistré avec Allen Toussaint, George Clinton et Randy Newman. N°1 des ventes et elle remporte un « Grammy » dans la catégorie « meilleur album américain ». En 2014, elle fête ses 75 ans entourée d’Emmylou Harris, Taj Mahal et Aaron Neville, entre autres. L’évènement donnera lieu au DVD « I’ll Take You There : an all-star concert celebration ». On pourrait croire que la fin du parcours est là. Que nenni !

En 2015, un documentaire simplement intitulé « Mavis » lui est consacré. Il retrace ses 60 années de carrière. Un an plus tard, elle enregistre l’album blues « Livin’ On a High Note ». Il atteindra la 2eme place des ventes blues. Ben Harper et Valerie June sont invités.

Depuis, elle a enregistré avec Norah Jones, Sheryl Crow, Jon Batiste et d’autres. 2022, fidèle au poste, son album duo avec Levon Helm est commercialisé. Juste incroyable.

Discographie Sélective

Only For The Lonely (1970, Stax)*** Acheter

Time Waits For No One (1989, Paisley Park)** Indisponible

Spirituals & Gospel : dedicated to Mahalia Jackson (1996, Verve)*** Acheter

Have a Little Faith (2004, Alligator Records)*** Acheter

One True Vine (2013, Anti-)*** Acheter

If All I Was Was Black (2017, Anti-)*** Acheter

We Get By (2019, Anti-)*** Acheter

Mavis Staples / Levon Helm « Carry Me Home » (2022, Anti-)** Acheter

 

     

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.