SLICK RICK

Précurseur du rap, Slick Rick a la particularité d’être davantage connu pour ses apparitions aux côtés d’autres artistes que pour ses albums. Pourtant, ils ont également marqué l’histoire du rap.

Son histoire est particulière. Il est anglais de naissance, de parents jamaïcains. En effet, il vient au monde en 1965 dans le quartier « Wimbledon » de Londres. Enfant, Ricky Walters (son vrai nom) est rendu borgne à cause de lunettes cassées qu’il manipule maladroitement.

À la fin des années 1970, sa famille s’installe à New-York, dans le Bronx. Il suit des cours à l’école de musiques et d’arts de La Guardia. Là, il devient ami avec Dana Dane, un futur rapper. Ensemble, ils forment le « Kangol Crew ». C’est l’époque ou le rap et la culture Hip-Hop dans son ensemble sont en pleine ébullition. Les « Kangol Crew » participent aux nombreuses « battles » de rap organisées à New-York.

En 1984, année majeure pour le hip-hop pour de nombreuses raisons, il rencontre Doug E.Fresh lors d’une battle dans le Bronx. La carrière de ce dernier sera très impressionnante les deux décennies suivantes. Slick Rick commence à se produire avec le « Get Fresh Crew ». La formation se bâtit vite une solide réputation. Leur titre « The Show » fait leur succès en 1985 et entre N°4 des ventes. MC Ricky D., son nom à cette époque, est vite repéré. Deux ans plus tard, il signe un contrat solo avec Russel Simmons et son label « Def Jam« . La référence ultime à cette époque.

En 1988, son premier album « The Great Adventures Of Slick Rick » est vite disque de platine. Son look, sa voix, son phrasé unique lui assurent une réussite internationale. Il sera source d’inspiration, samplé à de nombreuses reprises par les générations suivantes. Il s’en vend un million d’exemplaires (énorme pour du rap en 1988). Au même moment, il apparait sur la chanson « If I’m Not Your Lover » de l’artiste R&B « Al B Sure ! » Le titre est N°2 des ventes et accélère le succès de son album, considéré aujourd’hui comme un classique du rap. « The Great Adventures of Slick Rick » est N°1 des ventes R&B / Hip-Hop à l’été 1989. Il atteindra la 31eme place des ventes pop.

1990 : Slick Rick est arrêté pour avoir tiré sur Mark Plummer, son cousin et également son garde du corps pendant un temps. Celui-ci a tenté de lui extorquer de l’argent. Personne n’a été sérieusement blessé. Slick Rick plaide coupable. Dans l’attente de la sentence, il enregistre 21 nouvelles chansons pour l’album « The Ruler’s Back ». En 1991, le titre « I Shouldn’t Have Done It » entre dans les meilleures ventes mais l’album est un échec commercial.

1994 est l’année de « Behind Bars », troisième album. En 1997, il est libéré de prison. Deux ans plus tard, sortie de « The Art Of Storytelling ». Nas, Snoop Dogg, Redman, Outkast sont sur l’album qui entre au top 10 du Billboard. Consécration.

Été 2002 : Slick Rick est sur scène. Les services de l’immigration font irruption et le conduisent en prison. Dix ans déjà qu’ils cherchaient un moyen de lui mettre la main dessus pour le renvoyer en Angleterre. Sa femme, ses enfants sont citoyens américains mais techniquement, il n’a jamais été américain depuis son arrivée à 11 ans puisqu’aucune demande n’a été faite. Immédiatement, Russel Simmons et Will Smith défendent sa cause. Rien n’y fait. Avril 2016, il est enfin reconnu citoyen américain. Entre temps, il est devenu l’un des artistes les plus samplés. On retrouve son travail dans des titres de Kanye West, Miley Cyrus, TLC, Eminem

En 2019, soit 35 ans après ses débuts, il enregistre un nouvel album basé essentiellement sur des classiques de la soul des années 1970. Les titres « Midas Touch » et « Can’t Dance to a track that ain’t got no soul » sont toujours le reflet d’un grand talent du rap.

Discographie

The Great Adventures Of Slick Rick (1988, Def Jam)*** TOP  Acheter

 

The Ruler’s Back (1991, Def Jam)** Acheter

Behind Bars (1994, Def Jam)* Acheter

The Art Of Storytelling (1999, Def Jam / RAL)*** Acheter

Artistes du même genre ou de la même époque : Boogie Down Productions, Grand Puba, Eric B & Rakim, Public Enemy, Big Daddy Kane, Scarface…

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.