the CONGOS

« The Congos », derrière ce nom se cache un duo connu pour un album mythique dans l’histoire du reggae : Heart Of The Congos.

En effet, Cedric Myton et Roydel « Ashanti » Johnson sortent ce disque en 1977. Depuis, il figure dans la liste des albums reggae incontournables. À mettre à côté de « Natty Dread » de Marley, de « Marcus Garvey » de Burning Spear ou d’un « Right Time » des Mighty Diamonds. Ils ont conçu l’œuvre avec le producteur Lee Perry dans ses studios « Ark » de Kingston. Le producteur ne fera pas mieux par la suite.

Cedric Myton avait grandi à Ste Catherine, Jamaïque. Sa carrière débute à la fin des années 1960 au sein des « Tartans ». La formation joue du rocksteady et se fait remarquer avec les chansons « Dance All Night » et « Far Beyond The Sun ». Ce dernier étant enregistré dans les studios « Treasure Isle » de Duke Reid.

Roy Johnson était lui aussi natif de Jamaïque (Hanover). Il débute par le negro-spiritual puis se fait les dents avec le groupe de Ras Michael. Il était en classe avec Lee Perry. Leur amitié facilitera leur collaboration professionnelle.

Myton et Johnson commencent donc sous le nom « Congos » et travaillent au fil des années avec Sly Dunbar, Ernest Ranglin et Sticky Thompson, entre autres. Leur point fort : les voix. L’un comme l’autre ont des voix de hautes qualités. L’un ténor (Johnson), l’autre falsetto dans la lignée de Russel Thompkins des Stylistics. Avec Perry aux manettes, ils ont créé un son unique.

À sa sortie, le succès est mitigé en Jamaïque. C’est la commercialisation aux USA et surtout en Europe qui assure à l’œuvre des ventes fortes. Les fans de reggae des deux continents en font vite un album culte. Le genre d’album dont on parle avant même de l’avoir écouté pour ne pas passer pour un imbécile. Les décennies suivantes confirmeront le côté exceptionnel de « Heart Of The Congos ». Myton et Johnson se séparent peu de temps après la sortie de l’album. Myton continue sous le nom « The Congos » tandis que Johnson enregistre sous le nom « Congo Ashanti Roy », seul ou sur les projets d’Adrian Sherwood. Aucun des deux artistes ne réitèrera la magie de « Heart Of The Congos ». Cela ne les empêchera pas d’enregistrer d’excellents titres.

Discographie Sélective

Heart Of The Congos (1977, Blood & Fire)*** Acheter

Congo Ashanti (1994, VP Records)** Acheter

Natty Dread Rise Again (1997, RAS Records)**

Give Them The Rights (2005, Young Tree Records)*** Acheter

Inna De Yard (2017, Wagram)*** Acheter

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.