1960-2007 : a TRIP TO JAMAÏCA

La Jamaïque est une île de la mer des Caraïbes. Elle constitue un pays indépendant, partie des Antilles, située au sud de Cuba et à l’Ouest de l’île Hispaniola, territoire d’Haïti et de la République dominicaine. Le métissage est donc important.

Initialement peuplée par les indigènes “Arawaks” et les “Taïnos”, l’île passe sous contrôle espagnol à la suite de l’arrivée de Christophe Colomb. Nous sommes au 15eme siècle. De nombreux indigènes meurent alors de maladies et les Espagnols y transfèrent des esclaves africains. Nommée “Santiago”, l’île demeure espagnole jusqu’en 1655 date à laquelle l’Angleterre la conquiert et la rebaptise “Jamaica”.

Sous l’autorité britannique, elle devient l’un des principaux exportateurs de sucre au monde grâce à son économie de plantation basée sur l’esclavage. Les Britanniques émancipent les esclaves en 1838, et nombre d’entre eux préfèrent alors l’agriculture vivrière aux plantations. À partir des années 1840, les Britanniques ont recours à des Chinois et des Indiens pour travailler dans les plantations. L’île obtient son indépendance du Royaume-Uni le 6 août 1962.

La Jamaïque est la troisième île des Caraïbes, un jardin d’éden, aux accents de luxe, calme et volupté. Ce paradis d’exotisme, terre de rhum et de reggae, possède des paysages de rêves et des plages tropicales somptueuses.
Mais au 20eme siècle, La Jamaïque, c’est le reggae dont le plus célèbre représentant est Bob Marley. De nombreux jamaïcains immigrent en Angleterre dans les années 1970 et 1980. Le Royaume-Uni devient un très efficace relais à la culture de l’île. Il faut dire que c’est un anglais qui va largement participer à l’essor et au succès du reggae. En effet, Chris Blackwell-créateur du label “Island“, foyer du reggae en Europe puis sur la planète et label de Bob Marley- est Londonien de naissance.

La Jamaïque rayonne également à travers ses exploits sportifs en athlétisme, avec des champions comme Usain Bolt et Shelly-Ann Fraser-Pryce. Nous sommes au 21eme siècle et cette petite île rayonne encore et toujours sur le globe.

Winston Jarrett & the righteous brothers “You don’t know” (1960’s)
Toots & the maytals “54-46 was my number” (1973 / Island) Acheter
Bob Marley “Natural Mystic” (1977, Island) Acheter
Peter Tosh “Fight On” (1979 / EMI) Acheter
Gregory Isaacs “Material Man” (1982 / Mango) Acheter
Steel Pulse “Your House” (1982, Elektra) Acheter
Cutty Ranks “The Builder” (1992)
Barrington Levy “Vice Versa Love” (1993 / MCA) Acheter
Afrikan Simba “Patiente” (1999, Jah Warrior records)

Patrick David “Victim” (2001 / Tabou 1)
Loud & Lone “A Wish In My Soul” (2001 / oidos records)
Groundation “Something More” (2003, Young Tree) Acheter
Ticklah “Two Face” (2007, Easy Star Records) Acheter

Pour Lionel “Yoyo”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.