Blow Maceo, Blow!

maceoMaceo Parker, saxophoniste de James Brown dont les fabuleux solo lui ont assuré un beau parcours les decennies suivantes.

Maceo Parker prend goût à la musique grâce à son oncle. Celui-ci l’emmène régulièrement dans des clubs de jazz et de soul. Avec le temps, il choisit le saxophone tandis que ses frères préfèreront batterie et trombone. C’est grâce à son frère Melvin qu’il a l’opportunité de rencontrer James Brown. Au départ, Maceo joue du sax bariton. Très vite, il se dirige vers le sax tenor, un son idéal pour le groupe du “godfather of soul” : riche, rythmé et plus adapté au funk. Après le terrible solo de 1965 joué sur le “Papa’s Got A Brand New Bag” (titre qui marque la naissance du funk), il devient un personnage clef et indispensable de la musique de James Brown. Il tient un rôle majeur sur “I Got You (I Feel Good)“, “Mother Popcorn“, “Sex Machine” ou “Cold Sweat“.

 En 1970, Maceo perd une partie de son groupe pour des raisons financières. Maceo fait partie de ceux qui partent et il crée son groupe, le “Maceo & All The King’s Men” avec son frère Melvin à la batterie. Un album voit le jour un an plus tard. Mais en dépit de leur puissance sur scène, le succès commercial n’est pas au rendez-vous. 1973, retour à la case départ. Maceo revient vers James Brown mais trouve quand même le temps d’enregistrer son premier album solo intitulé “Us”. 1974, nouvelle révolte au sein du groupe. Maceo, Fred Wesley (trombonne) et Bootsy Collins (bass) rejoignent George Clinton et ses formations Parliament / Funkadelic.

1984 : L’empire “Parliament / Funkadelic” de Clinton est en lambeau. Ces formations n’ont pas résisté au funk des 80’s et à l’arrivée du hip-hop. Et que croyez-vous qu’il arriva? Retour avec James ! Mais il enregistre encore sur les albums solo de Clinton et sur l’album “Freaky Styley” des Red Hot Chilly Peppers (grâce à Clinton qui produit cet album). 1988, c’est Keith Richards qui l’invite pour l’enregistrement de son alboum “Talk Is Cheap”. Mais la fin des années 80 et le début des 90’s vont être une aubaine pour lui. Le monde du hip-hop utilise allégremment le catalogue de James Brown mettant ainsi dans les oreilles de la jeunesse des titres des décennies precedentes. Maceo est demandé par Deee-Lite, Material, Living Colour, De la Soul, Cameo et d’autres. Le public découvre l’ampleur de son travail, le son de Maceo.

red hot Red Hot Chilly Peppers (Freaky Styley).

de la soulI Be Blowin’ (avec De La Soul)

1990 : Enregistrement d’un album solo orienté jazz. “Roots Revisited”, c’est son nom est suivi de “Mo’Roots” un an plus tard. Avec un tel passé, Maceo croit qu’il peut s’investir davantage dans d’autres genres comme le jazz et le blues. Grave erreur! Comme il me le dira plus tard en interview : “Quand les gens veulent du Maceo, ils veulent de la soul. Si tu aimes le café noir, tu n’aimes pas qu’on mette du lait ou de la crème”! “. Le résultat commercial n’est donc pas au rendez-vous. Le monsieur se rattrappe vite et bien en 1992 avec le “live Life On Planet Groove” sur lequel on retrouve James Brown, Fred Wesley et Pee Wee Ellis, bref ! James Brown & The JB’s. L’enregistrement de ce “live” est un succès immense qui se vendra des années durant. Dans la foulée, il part en tournée jouant jusqu’à 150 nuits par an!

Maceo passe ensuite les années 90 sur scène et en studio, enregistrant des albums solo mais aussi avec Brian Ferry, Brooklyn Funk Essentials (leur premier et fabuleux album), 10,000 Maniacs ou Dela Soul. En 1999, un autre géant le recrute pour jouer avec lui en studio et sur scène. Prince, fan de longue date de James Brown en fait son saxophoniste sur “Rave Un2 The Joy Fantastic” puis les dix années suivantes. On le retrouve aussi aux côtés d’Ani DiFranco ou du Dave Matthews Band. Une vraie résurrection.

BFE Brooklyn Funk Essentials prince Prince

Maceo Parker, c’est l’incarnation du funk, un saxophoniste unique aux nombreux solo brillants, un artiste eclectique au parcours exemplaire qui couvre cinq décennies, un modèle pour de nombreux musiciens, une institution…Respect!

Discographie

maceo 1 Maceo & All The King’s Men (1970)***

maceo2 US (1974, P-Vine)**

maceo3 Funky Music Machine (1975)**

maceo4 Roots Revisited (1990, Verve)*

maceo5 Mo’ Roots (1991, Verve)*

Fa Fa Fa (sad song)

maceo6 Life On Planet Groove (1992, Verve)***

maceo7 Southern Exposure (1993, SMG)**

maceo8 Funk Overload (1998)***

maceo9 Dial Maceo (2000)**

maceo10 Made By Maceo (2003, Sony)**

Off The Hook

maceo11 My First Name Is Maceo (2004, Minor Music)***

maceo12 School’s In (2005)**

Speed Reading (it-si-bi-ya)

maceo15 Roots & Grooves (2007, Heads Up Records)**

maceo16 Soul Classics (2012, Razor & Tie)***

Artistes similaires ou de la même époque : Electro Deluxe, Fred Wesley, Hank Crawford, JB’s, Soulive, Shuggie Otis, James Brown, George Clinton, Horny Horns.

Christophe Augros.

Laisser un commentaire