“Coldplay” dans la douleur.

coldplay cover Nous parlons rarement rock sur “Musiculture” mais parfois, ça s’impose! C’est le cas ici.

Au moment où ce sixième album devait voir le jour, le chanteur Chris Martin annoncait son divorce avec l’actrice Gwyneth Paltrow.

A la lumière de cette nouvelle, difficile de ne pas voir Ghost Stories comme un disque de rupture, une confession romantique écrit dans la douleur surtout avec des titres comme “True Love” ou “Always In My Mind”. L’album est rempli de references aux regrets et à l’impact du passé sur le present. Chaque chanson transpire la mélancolie et la douleur comme “Another’s Arms” par exemple. Mais si la douceur domine, la tristesse ne prend jamais le pas sur l’ensemble.

Aujourd’hui, les claviers sont la base de leur travail ainsi qu’un énorme travail de production. Pour Coldplay, c’est une prise de risque. Chaque titre a son producteur et l’ensemble est majestueux. Coldplay force le respect et cet album est bien un travail de groupe où chaque membre brille par son talent. L’ambiance générale, chaude, vous transportera vite dans un etat second parce qu’ici, plus que jamais, Coldplay parle à notre âme et à nos souffrances intérieures. Un grand groupe de rock, on le savait déjà mais qui passe ici un cap supérieur.

Si vous avez mal, écoutez “Ghost Stories”, si vous êtes libre et prêt pour une nouvelle liaison, écoutez cet album, si vous voulez juste apprecier le travail d’un excellent groupe rock, écoutez cet album.

Seule ombre au tableau, neuf titres, c’est un peu court surtout mis en rapport avec le prix. Mais pour le contenu, c’est un sans-faute.

Coldplay “Ghost Stories” (2014, Parlophone / Warner)***

Christophe Augros.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.