Focus sur James Mtum

best mtum James Mtum, ce nom parlera aux amateurs de funk des 80’s. Non seulement ce monsieur a été un artiste solo accompli et un producteur de talent mais sa musique transpire encore dans celle des artistes d’aujourd’hui.

Né à Philadelphie, il grandit dans un univers de musiciens professionnels. Son père et son oncle ont un groupe du nom de “The Heath Brothers”. Il apprend à jouer des percussions en écoutant l’artiste africain Hugh Masekela. Puis il apprend la guitare et joue avec Herbie Hancock et Sonny Rollins. Grâce à Freddie Hubbard, il rencontre Miles Davis qui l’embauche comme percussionniste. Dans le groupe, on trouve également Reggie Lucas. Sa base musicale est donc le jazz. Difficile à deviner à l’écoute de sa musique quelques années plus tard.

Au début des années 70, il sort deux albums très orientés sur la musique africaine ( Kawaida et Alkebu-Lan ). En 1974, il se dirige davantage vers le Funk avec l’album “Rebirth Cycle” sur lequel on retrouve Reggie Lucas, Jean Carne, Dee Dee Bridgewater, Tawatha et Michael Henderson. Certains de ces artistes resteront à ses côtés les années suivantes comme Tawatha qui sera choriste sur la plupart de ses albums ou comme Regis Lucas, son partenaire à la production.

Mais c’est avec son groupe Mtume qui a tourné avec Roberta Flack avant de signer sur Epic en 1980 qu’il connait le succès. Quatre albums majeurs au son novateur baptisé “sophistifunk” entre 1980 et 1986. Mtum, c’est quelques classiques funk comme “Juicy Fruit”. Le nom du groupe est emprunté au titre “Mtum” de Miles Davis. Une musique entre acoustique et electronique, fraîche et moderne. Des musiciens irréprochables techniquement, surtout aux percussions, à la bass et à la guitare. Et des sons de claviers stridents ainsi que des programmations rythmiques très sophistiquées. Le style de ce groupe est totalement à part dans l’histoire du funk. Hors mode, anti-conformiste, sa musique est toujours actuelle presque trente ans après sa conception.

De nombreux artistes de la génération “New-Jack” des années 90 s’en sont largement inspirés à commencer par Teddy Riley qui a soit repris soit samplé “Juicy Fruit”. C’est le cas sur les albums de Blackstreet ou sur celui de Zan. Le rapper Notorious Big l’a également utilisé sur son hit “Juicy”.

Comme producteur et compositeur, il a travaillé avec Nu Romance Crew ( “Tonight”), Levert, Tease ( Remember ), Tyrone Brunson ( Love Triangle ), Sue Ann, Roy Ayers et Eddie Henderson.

Avec Reggie Lucas, il travaille pour Roberta Flack/Donny Hathaway ( “The Closer I Get To you” et “Back Together Again”), Phyllis Hyman (   “You Know How To Love Me” et “Under Your Spell” ), Gary Bartz, Marc Sadane (“One Minute From Love”), Lou Rawls, Rena Scott, Stephanie Mills, Eddie Henderson et quelques autres.

En 1980, lorsque le groupe Mtume signe sur Epic, ils produisent “In Search Of Rainbow Seekers”, le premier album.

Aujourd’hui, le style Mtum transpire dans la musique de Robin Thicke mais également dans les productions de Pharrell Williams. Sans hit majeur en son temps à l’exception de “Juicy Fruit” qui sera N°1 des ventes, James Mtum a traversé le temps et marqué plusieurs génération d’artistes. Nous nous devions de lui rendre hommage.

Discographie

mtum 0 “In Search Of The Rainbow Seekers“(1980, Epic)**. L’album qui installe les bases du son Mtum. Tawatha Agee et le vocaliste Howard King (qui travaillera plus tard en France avec Serge Gainsbourg) participent à l’écriture de certains titres.

mtum1Juicy Fruit” (1983, Epic)***. Le succès commercial du groupe qui contient le classique du même nom. Les autres titres de l’album sont également très bons. Du funk minimaliste très orienté electronique pour l’époque sans jamais oublier mélodie et sensualité.

mtum“You, Me And He”(1984, Epic) ***. Plus de messages sociaux dans les textes sur cet album. Pour le reste, même méthode. Pas autant de succès commercial que l’album précédent mais un indispensable quand même.

mtum3“Theater Of The Mind”(1986, Epic)***. Trois superbes titres : “Breathless”, “P.O.P. Generation” et “New Face Delhi”. Dernière oeuvre de l’artiste qui se concentrera ensuite davantage sur la production.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.