Paul Laurence : Underexposed (réédition)

paul 2 A la sortie de cet album (1989), Paul Laurence est une star du R&B grâce à son travail d’auteur / compositeur / producteur pour de nombreux chanteurs de l’époque et surtout pour son association avec Freddie Jackson. Chronique et interview.

Après un premier album solo au succès d’estime, il revenait avec “Underexposed”. Sur ce deuxième opus solo, il est parfaitement dans l’air d’un temps dominé par le courant “new-jack”. Il sait s’adapter aux rapides changements de technologies de la fin des années 80. “I Ain’t Wit It” ou “(She’s Not An) Ordinary Girl” en sont de parfaits exemples. Mais Paul Laurence est surtout connu pour ses ballades, telle le “Rock Me Tonight” de Freddie Jackson, immense succès en 1985 et 1986. Il le sait et cet album en contient de somptueuses comme “She’s Gone”, “Sue Me” ou “Main Course” que reprendra par la suite Freddie Jackson.

“Underexposed” est un album culte par sa rareté d’abord, parce qu’il est le reflet du travail d’un grand producteur R&B pour lui-même et parce qu’il montre une nouvelle voie à suivre à l’époque pour survivre dans un environnement en perpétuel mouvement. Et puis, la crème des musiciens funk de new-york est là, de Michael “Dino” Campbell (guitare) à Timmy Allen (bass) en passant par Lillo Thomas (chant). Toute une époque.

Underexposed (1989, Capitol)***, réédition en 2015 sur “Expansion Records”.

For our english friends

After a first solo album in the praise from the critics, Paul Laurence was back with “Underexposed”. On this second solo opus, he was perfectly in the mood dominated by the “new-jack swing”. He managed to adapt his music to the fast changes of technologies of the end of the 80’s. “I Ain’ t Wit It” or ” (She Not An) Ordinary Girl ” are perfect examples. But Paul Laurence was especially known for his ballads, such as Freddie Jackson’s ” rock Me Tonight “, immense success in 1985 and 1986. He probably knew it and this album contains luxurious as “She’s Gone “, “Sue Me” or “Main Course” that Freddie Jackson will covers afterward.

“Underexposed” is a cult album by its rarity at first, because it is the reflection of the work of a great R&B producer for himself and because it showed a new way to be followed in the time to survive in an environment in perpetual movement. Then, the “cream” of the funk musicians from New York is there, from Michael “Dino Campbell” (guitar) to Timmy Allen (bass) via Lillo Thomas ( background vocals). A whole time !

paul

INTERVIEW

Musiculture : Your album “underexposed ” has just been reissued. What does that mean to you ? Votre album “Underexposed” vient d’être réédité. ça signifie quoi pour vous ?

Paul Laurence : It’s truly amazing that this project still carries meaning and is of interest after all of these years. I’m humbled by it. C’est vraiment surprenant. Ce projet a encore du sens et suscite encore de l’interêt après toutes ces années. J’en suis très humble.

M : do you remember in what mood you were in during the conception of your second album ? Vous souvenez-vous de votre humeur durant la conception de ce deuxième album ? 

P.L. : I can recall dealing with a turning point in my life. The realities of the “business of music” was starting to become clearer. I had been so buried in the studio for so long, that I had neglected a lot of the other side. My focus wasn’t as sharp as it normally was.

Je me souviens que j’étais à un tournant de ma vie. La réalité du business de la musique devenait plus claire pour moi. J’avais été enfermé en studio pendant si longtemps que j’ avais négligé beaucoup d’autres aspects. Je n’étais pas aussi concentré qu’à mon habitude.

M : The sound was really different from the others. why ? Le son était très différent des autres. Pourquoi ?

P.L. : Well, if you are referring to the actual sound, my prior projects were done with digital recorders. The recording machine that I used was a rare machine. It was one of the first digital tape machines ever. If I’m not mistaken, it was invented back in the 70’s. There was only a handful left in existence. Excellent sounding machine ! It was in use by someone else when I started my project. it was a 3M Digital Recorder 32 tracksif I remember correctly. I didn’t like the sound of the other digital recorders starting to come onto the market at the time. So I went to analog tape for that project. You are very observant….

Et bien si tu fais référence au son actuel,  mes projets prioritaires étaient enregistrés en digital. La machine que j’utilisais était très rare, une des toutes premières machines digital. Si je ne fais pas erreur, elle avait été inventée dans les années 1970. Il n’en restait que quelques exemplaires. Une excellente machine ! Seul Donald Fagen l’utilisait à cette époque. C’était la “3M Digital recorders 32 pistes” si mes souvenirs sont bons. Je n’aimais pas le son des autres tables digital sur le marché à cette époque alors je me suis tourné vers l’analogique pour ce projet. Tu es très observateur…

M : Can you explain to us why the choice of the cover ? Peux-tu nous expliquer le choix de la pochette ?

P.L. : Well, in terms of project concept, there was no plan for a theme photo. But what was interesting about that photo shoot, I was originally supposed to pose with a cougar. I love cats. The animal company we used also brought along a wolf and some exotic birds. When it was time to take photos with the cougar, the cougar made it crystal clear that he did not feel like being bothered. Thus the photo with the wolf.

En terme de concept, il n y avait aucun plan pour la photo. Au départ, j’étais supposé poser avec un cougar ou un chat. J’aime beaucoup les chats. Nous avions aussi un loup et des oiseaux exotiques. Quand est venu le temps de la photo, le couguar nous a clairement montré qu’il ne voulait pas être dérangé d’où cette photo avec le loup.

M : What about your new solo project ? Your Instrumental. Qu’en est-il de ton nouveau projet instrumental ?

P.L. : Well, my new project is more like an adventure. Its been a long time since I have released new music, I personally feel like I should be trying the Berry Gordy approach to releasing music…..SINGLES! Its important to me that I connect to my audience. To do a whole project after not doing one in such a long time and miss the mark entirely, would be a complete waste of time. So I’m going to release singles. Whatever my audience says yes to, that is the path I will explore, project wise. My first single will be an Instrumental…

Ce nouveau projet est une réelle aventure. Cela fait longtemps que je n’ai rien sorti. J’ai bien envie de suivre l’exemple de Berry Gordy dans son approche de la commercialisation…Le single ! L’important pour moi est de me connecter à mon public. Faire un projet complet après tout ce temps sans passer par l’étape “single” sera pure perte de temps. Je vais donc sortir des singles. C’est la voie la plus sage. Mon premier single sera un instrumental…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.