Simon Pelé

 Simon Pelé nous offre un premier album de très bonne facture. Une base électronique, du phrasé jazz pour la trompette et du rap pour l’expression. Tout cela avec un air insouciant décalé bien plaisant.

Si j’osais, je dirais que Simon Pelé à tout ce qu’avait 20syl à son arrivée : beaucoup de talents, une originalité intelligente et redoutable, beaucoup d’humilité et une image pas encore bien déterminée. Le contenu des textes est solide, peut être un peu personnel, parfois sérieux mais la forme donne une légèreté à l’ensemble.

Les atmosphères sont très jazzy, souvent aériennes et l’humour suinte dans chaque titre. La voix de Simon Pelé n’est pas exceptionnelle mais rien de grave. L’intérêt ici réside dans la façon de dire les textes. Avec Simon Pelé, les plus cultivés penseront à certaines productions “acid-jazz” du début des années 1990.

Avec Oré, son pendant féminin, Simon Pelé incarne cette nouvelle scène française talentueuse et poétique qui n’a que faire des schémas. Une belle alternative pour demain et après-demain si tout le monde (médias et distributeurs) joue son rôle. Encourageant pour la suite en tout cas. À découvrir.

Simon Pelé “Variation 1” (2019, ZRP)**

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.