Sounds Of Blackness

sounds of b Voici la chorale gospel qui a réconcilié de nombreuses personnes avec le genre dans les années 1990, grâce aux producteurs Jimmy Jam & Terry Lewis.

“Sounds Of Blackness”, c’est une chorale de quarante chanteurs et dix musiciens dirigée par Gary Hines. En mélangeant gospel, musique africaine traditionnelle et soul, “Sounds Of Blackness” était devenu très populaire. Au long de sa carrière, la chorale a remporté quelques “grammy awards”.

C’est un certain Russel Knight qui forme le groupe à la base de “Sounds Of Blackness” en 1969 à St Paul dans le Minnesota, USA. A partir de 1971, Gary Hines en devient le directeur artistique. Il va changer de façon définitive leur carrière en leur donnant une identité, loin des stéréotypes du gospel. C’est lui qui ouvre leur musique sur la soul et sur tout les aspects de la musique noire. Désormais, la chorale fera une musique afro-américaine riche, variée, avec une implication sociale pour les textes. La production de Jam & Lewis fera le reste.

ca. 1990s, Minneapolis, Minnesota, USA --- Jimmy Jam and Terry Lewis of Flyte Time Records --- Image by © Layne Kennedy/CORBIS Jam & Lewis

Dans les premières années, “Sounds Of Blackness” tourne énormément dans la région de Minneapolis, ville d’un certain Prince…La chorale assure les premières parties des Jackson 5 et d’autres artistes soul et jazz. Jusqu’en 1989, leur succès reste très locale. Jam & Lewis vont changer ça rapidement. Un soir, ils emmènent Janet Jackson à un concert de la chorale. La chanteuse, enthousiaste, décide de les utiliser sur ses albums. Le duo Jam & Lewis signe alors Sounds Of Blackness sur “Perspective records”, son label fraîchement crée.

Leur premier album, “The Evolution Of Gospel”, entièrement produit par les anciens membres de The Time, remporte un franc succès commercial et une couverture presse impressionnante. “The Pressure Part 2”, ballade magnifique au texte engagé, impressionne public et médias. L’accueil sera supérieur à la sortie de “Africa To America : The Journey Of The Drum”, en 1994. L’alternance de titres gospel courts et de titres R&B urbains fait mouche. Les ballades sont somptueuses.

momoney Jam & Lewis utilise également la formation pour la B.O. du film “Mo’ Money” également signée sur leur label “Perspective”. On les retrouve aussi sur celle du film “Panther” et en invités avec Prince.

En cinq ans, leur impact est énorme. “Sounds Of Blackness” remet le gospel au goût du jour et ouvre des portes pour toute une nouvelle génération.

En 1997, Jam & Lewis, trop pris par la carrière de Janet Jackson, s’éloignent du groupe. L’album “Time For Healing”, bien que très honnête en qualité, n’a pas la même saveur. C’est le premier album entièrement auto-produit par la chorale. On y retrouve Billy Steele et Levi Seacer, proches musiciens de Prince. “Reconciliation” suivra en 1999 mais dans une grande indifférence même si “Sounds Of Blackness” sera invité à chanter à la maison blanche pour le réveillon 1999.

De Sounds Of Blackness, il reste une qualité de voix très supérieure et des classiques comme “The Pressure”, “I Believe”, “I’m Going All The Way” ou encore “Black Butterfly”. La chorale incarne bien la musique noire du début des années 1990. Elle continue à tourner aux Etats-Unis.

Discographie selective

sounds1  Evolution Of Gospel (1991, Perspective)*** Acheter

sounds2 Africa To America : The Journey Of The Drum (1994, Perspective)*** Acheter

sounds3 Time For Healing (1997, Perspective)** Acheter

Pour Marie-Line…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.