Surface

surface Pour les amateurs de funk, 1986 aura été l’année de Cameo et de leur “Word Up”, de Janet Jackson et de son album “Control” et l’année de ce groupe et de leur chanson “Happy”, désormais un classique de la musique funk / soul mid-tempo.

Après le succès mondial de “Sexual Healing” de Marvin Gaye, de nombreux groupes s’essaient à une soul moderne, propre et suave. La plus belle réussite dans le genre sera bien “Happy” et sa flûte traversière, sa rythmique electro et la voix de Bernard Jackson. Un hymne pour tout les romantiques amateurs de funk et de soul en 1986.

Le groupe avait déjà eu un beau succès en clubs avec la chanson “Falling In Love” en 1983 / 1984. Très vite, il se spécialise dans des chansons entre ballades et titres up-tempo. Citons “Happy”, “Closer Than Friends”, “I Missed”, “You Are My Everything” ou “Hold On To Love”.

Surface, c’était David Conley (flûte et chant), Bernard Jackson (chant) et David Townsend (guitariste). Ce dernier avait fait ses armes avec les Isley Brothers. Tous étaient du Connecticut. David Townsend était le fils de Ed Townsend, un chanteur, compositeur et producteur très populaire dans les années 50 et 60 qui avait co-écrit le “Let’s Get It On” de Marvin Gaye et oeuvré aux côtés des Impressions.

En 1973, David rejoint la formation “Port Authority” dans lequel se trouve Conley. Bernard Jackson rejoint vite le duo. Ils écrivent leurs premières chansons, vite reprises par les Sister Sledge ou New Edition. Le trio se baptise alors “Surface” et part pour Los Angeles. C’est à cette époque que Larkin Arnold, alors president de “Columbia” et responsable des succès de Nathalie Cole, Peabo Bryson et du retour de Marvin Gaye leur propose un contrat.

Le premier album éponyme connaît un succès fulgurant aux USA et encore plus en Europe, notamment en Angleterre et en France grâce à la chanson “Happy”. Le titre sera N°2 des ventes pendant deux semaines. Il marque son époque à tel point que R.Kelly en fera une reprise douze ans plus tard (“only the loot can make me happy”).

Face au succès de “Happy”, le trio décide de concocter son deuxième album autour de la recette de ce titre. Sur “2nd Wave”, “Closer Than Friends” et “you Are My Everything” sont des clones de “Happy”. Les deux titres seront N°1 des ventes pendant deux semaines. Mais leur musique touche uniquement un public noir ou certains blancs passionnés de soul. Aucun titre n’est present dans les classements pop.

Voilà pourquoi le trio change de méthode en 1990 sur l’album “3 Deep”. Ici des ballades beaucoup plus convenues, moins originales et sans la patte Surface. Effectivement, l’album sera N°1 des ventes pop pendant deux semaines en 1991 mais le trio perd sa base de fans pour toujours.

En quatre ans, Surface a mis en place une smooth soul, comme disent les américains, class, romantique et propre. Une soul avec des voix de qualités et l’utilisation de la flûte traversière qu’ils sont les seuls à ce jour à avoir utiliser. Un parcours court mais très marquant.

Discographie 

surface Surface (1986, Columbia)***

surface2 2nd Wave (1989, Columbia)***

surface3 3 Deep (1990, Columbia)*

Groupes du même genre ou de la même époque : Loose Ends, Midnight Starr, Aurra, Atlantic Starr, Tashan.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.