TRICKY en pièces

 Pour bien comprendre ce nouvel album et l’intensité de la souffrance qu’il contient, il faut savoir une chose : Tricky a perdu son unique enfant, Mazy Mina, en 2019. Là, maintenant, vous aurez la bonne lecture.

“Fall To Pieces” porte bien son nom. C’est l’état d’âme d’un homme en pièces, à ramasser à la petite cuillère. La musique est son exutoire. Tricky n’a jamais été d’une grande gaieté. Son univers est souvent sombre et torturé mais ce n’était rien. Ici, il est question de douleur, sur chaque note, chaque rythme, chaque mélodie. Difficile de ne pas lâcher une larme sur l’instru de “Hate this Pain”, austère, minimaliste avec ce piano entêtant et cette mélodie triste. Le choix de Martha et de Oh Land pour les voix ne pouvait être meilleur. Elles expriment à la perfection ce qu’il ne peut dire lui-même.

Cet opus est un hymne à la douleur, la perte, la tragédie du départ d’un enfant. Non, “Fall To Pieces” n’est pas simple à écouter. C’est une invitation à pleurer avec l’artiste, une invitation à la compassion et à l’empathie. Seules “Running Off” et “I’m In The Doorway” offrent un peu de lumière dans cette obscurité presque totale.

L’œuvre est courte, 30 minutes à peine, mais “Like a Stone”, “Chills Me To The Bone” et “Throws Me Around” sont des grands titres dans sa carrière. Un album qu’il faudra écouter plusieurs fois, quand la “fucking pain” aura disparu car vous la ressentirez aussi.

Tricky “Fall To Pieces” (False Idols / !k7)** Acheter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.