Tricky

 tricky Au départ, Tricky fait parti du collectif “Wild Bunch” de Bristol, U.K., qui donnera naissance au groupe Massive Attack au début des années 90.

tricky2

Tricky aura un rôle central dans la conception de l’album “Blue Lines” de Massive Attack en 1992. L’année suivante, il sort son premier titre solo, “Aftermath”, aussi marquant que son travail avec Massive attack. Entre temps, il a rencontré la chanteuse Martina dont il devient le principal collaborateur et le mentor. Elle sera sur chacun de ses albums solo.

massive2 massive attack

En 1994, il signe avec le label “4th & Broadway” pour une oeuvre éponyme et sous le nom Tricky, se reservant le droit de travailler ailleurs sous d’autres noms. La même année, il fait une apparition sur “Protection” de Massive Attack. Son album solo “Maxinquaye” voit le jour en 1995. L’oeuvre reçoit un acceuil enflammé dans la presse et se classe N°2 des ventes en Grande-Bretagne. Déjà, Tricky apparaît comme un artiste brillant mais insaisissable et énigmatique. Dans la foulée, ses collaborations avec Björk, Luscious Jackson et Whale renforcent son côté imprévisible. La collaboration avec le groupe rap américain “Gravediggaz” va dans le même sens. Pour brouiller un peu plus les pistes, il enregistre le single “I Be The Prophet” sous le nom Starving Souls.

1996 : L’album “Nearly god” est le lieu de multiples rencontres artistiques avec Terry Hall, Björk, Alison Moyet et Neneh Cherry. Même acceuil de la presse et du publique en Angleterre et en France. Tricky s’installe alors à New-York et commence à travailler avec de nombreux rappers “underground”. Le E.P. “Grassroots” en est un bel exemple. “Pre-Millenium Tension”, deuxième album officiel, sort aux Etats-Unis avec des opinions très partagées. Sa personnalité est de plus en plus complexe, sa musique plus obscure et il commence à perdre son public trip-hop de base.

En parallèle, Tricky effectue de nombreux remixes pour des artistes aussi divers que Garbage, Elvis Costello, Yoko Ono ou Bush.

“Angels With Dirty Faces” sort en 1998 suivi un an plus tard par “Juxtapose”, une collaboration avec DJ Muggs de Cypress Hill. A cette époque, plus rien n’est lisible pour le public. On se demande si tout est clair pour l’artiste lui-même. Il se reprend au début des années 2000 avec “Vulnerable” (2003) et surtout avec “Knowle West Boy” (2008), album brillant qui marque un retour à l’esprit trip-hop de Bristol des débuts. Le titre “Joseph” est remarquable et la preuve que Tricky est capable d’une grande sensibilité. Là, le public est au rendez-vous.

Depuis, des collaborations avec John Frusciante des Red Hot Chilly Peppers et avec la chanteuse Martina Topley-Bird. Mais Tricky a fini par perdre la confiance des labels. Il est obligé de créer son label “False Idols” pour sortir son neuvième album du même nom.

Tricky est un artiste libre, sans concessions, qui ne cesse d’évoluer et de renaître. En vingt ans, il n’a jamais cédé au format au risque de tout perdre. Mais il est toujours là avec parfois de vrais coups de génie.

Discographie

tricky1a Maxinquaye (1995, Island)***

tricky2a Nearly God (1996, Island)***

tricky3 Pre-Millenium Tension (1996, Island)**

tricky4 Angels With Dirty Faces (1998, Island)**

tricky5 Juxtapose (1999, Island)***

trickyblowback Blowback (2001, Hollywood)**

tricky vulnerable Vulnerable (2003, Sanctuary)*

trickyknowle Knowle West Boy (2008, Domino)***

trickymix Mixed Race (2010, Domino)**

trickyfalse False Idols (2013, !K7 / False Idols)**

trickyadrian Adrian Thaws (2014, !K7 / False Idols)***

Artistes du même genre ou de la même époque : DJ Krush, Morcheeba, DJ Cam, Portishead, Massive Attack, Howie B., Roots Manuva, Dr Octagon, DJ Shadow, Thievery Corporation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.