Bar-Kays

bar-kays Ce ne sont pas leurs qualités de musicien qui ont attiré l’attention d’Otis Redding. Non, ce qui a d’abord plu à “Big O”, c’est la façon dont ils ciraient ses chaussures…

Lorsque leur nom est encore “River Arrows”, les musiciens du groupe travaillent pour un barbier et cirent les chaussures dans la rue, face aux studios “Stax” de Memphis. Otis Redding remarque leur intérêt pour la musique et les invite à une séance studio. Redding sera encore plus impressionné par leurs talents de musiciens que par leur technique pour cirer ses chaussures. Les autres membres du label (Booker T.Jones, Isaac Hayes et Steve Cropper) le seront également. C’est ainsi que les “River Arrows” deviennent groupe studio maison de la “Stax” pour accompagner la plupart des artistes du label. Elle est pas belle !

otis Otis Redding (photo : Bobby Gallocker)

Les “River Arrows” deviennent vite les “Bar-Kays” (nom de leur marque de whisky préféré à l’époque selon la légende) et ils enregistrent le fameux instrumental “Soul Finger” durant l’été 1967. Le titre est N°20 des ventes pop, N°3 des ventes R&B. Enorme pour un instrumental. Puis ils partent en tournée avec Otis Redding. Six mois plus tard, ce sera le drame. Le 10 décembre 1967, crash de l’avion d’Otis Redding avec quatre membres des Bar-Kays et son manager à bord : Aucun survivant.

Le bassiste James Alexander et le trompettiste Ben Cauley n’étaient pas à bord. A eux la lourde tache de faire vivre le nom “Bar-Kays”. Ils vont faire mieux que ça. Après avoir recruter de nouveaux musiciens, ils font de Bar-Kays un groupe majeur du funk des années 1970. Dans la première moitié des années 1980, ils seront encore très fort réussissant à mixer nouvelles technologies et funk.

stax

En 1970, Booker T. a quitté la “Stax”. Steve Cropper est sur le point de le rejoindre. La nouvelle formule Bar-Kays reste le groupe maison du label “Stax”. Leur funk pur et roots devient l’ossature d’un nombre incalculable de sorties. Ils jouent derrière les Staple Singers, Albert King, Carla Thomas, Johnnie Taylor, The Emotions et surtout Isaac Hayes. Sur l’immense album “Hot Buttered Soul” d’Hayes, ce sont eux. Chez “Motown”, il y a les “Funk Brothers”, chez “Stax” les “Bar-Kays”.

En 1970, avec l’arrivée du chanteur Larry Dodson, les Bar-Kays ne sont plus un groupe instrumental. Ils évoluent vers un funk d’abord très rock dans le style Sly Stone. Leurs tenues sont excentriques. Leurs coupes de cheveux le sont tout autant (certains musiciens sont teint en blond) et Dodson entre souvent sur scène avec un boa autour du cou, si !si ! Ils jouent fort, très fort avec une forte dose de guitare rock. Le style de chant de Dodson, inspiré de Sly Stone, très nasal, va devenir une influence majeur pour Leroy Bonner des Ohio Players, pour Lionel Richie des Commodores et surtout pour Larry Blackmon de Cameo. Avec le recul, la génération Cameo découvrira que Dodson chantait déjà de cette façon et que Blackmon n’avait donc rien d’original. Perte difficile d’illusions…C’est l’époque de leur hit “Son Of Shaft” de 1972, leur plus gros succès depuis “Soul Finger”.

Pour leurs albums et singles “Volt”, le groupe travaille beaucoup avec le producteur Allen Jones. Leur collaboration continuera même avec leur arrivée chez “Mercury” en 1976. Nous vous épargnons les nombreux changements interne.

1976 marque le début de leur grande période commerciale. “Shake Your Rump To The Funk”, “Too Hot To Stop”, “Holy Ghost” connaissent une belle popularité. Les ventes augmentent fortement.

barkays80

Les Bar-kays entrent dans les années 1980 à dix. Le poids de l’électronique dans leur musique est important mais les riffs de guitares assassins sont toujours là. L’influence de Prince est énorme. Les Bar-kays sont dans tous les clubs branchés des USA et dans la rue. C’est le temps de “Boogie Body Land”, de “Hit and run”, et surtout des titres “Freakshow On The Dance Floor” et “She Talks To Me With Her Body”. Avec un son neuf mais toujours avec le groove comme priorité, Bar-Kays touche les nouvelles générations. Mais leur funk reste propriété du public noir. Ils n’arriveront jamais à sortir un titre grand-public pour élargir leur audience vers le public blanc.

En 1987, avec le décès du producteur Jones, les Bar-Kays ne sont plus que trois. 1989 : Enregistrement de l’album “Animal” avec Sly Stone comme invité. Ce sera le dernier.

united

1999, sur une idée de Roger Troutman, des groupes de funk des décennies 70 et 80 se retrouvent pour enregistrer l’album “United We Funk”. Sont présents SOS Band, Con Funk Shun, Rick James, Zapp, Gap Band, Dazz Band et les Bar-kays. Leur titre “The Way You Shake” sera le dernier, trente ans après “Soul Finger”.

Discographie selective

barkays1 Soul Finger (1967, Stax)***

barkays2 Gotta Groove (1969, Stax)***

bar-kays3 Too Hot To Stop (1976, Rebound records)***

barkays4 Flying High On Your Love (1977, Mercury)***

barkays5 Money Talks (1978, Stax)***

barkays6 Propositions (1982, Mercury)**

barkays7 Dangerous (1984, Mercury)**

Groupes du même genre ou de la même époque : Cameo, Zapp, Dazz Band, Ohio Players, Parliament, Funkadelic, George Clinton.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.