BRAZIIIIIL !

bresil Depuis les années 1950, la musique brésilienne (en fait “les” musiques brésiliennes) n’a cessé d’être populaire dans le monde avec des hauts et des bas. On distingue cinq genres majeurs dans la culture musicale brésilienne : la samba, la bossa nova, le forro, la tropicalia et la pop brésilienne. En avant pour une première approche ! Braziiiiil !

BOSSA NOVA

jobim Antonio Carlos Jobim

La bossa nova, c’est le genre crée par Antonio Carlos Jobim dans les années 1950 lorsqu’il mélange le jazz de la côte ouest des USA avec les mélodies et les rythmes brésiliens. La popularité du genre est constante depuis presque soixante dix ans. En général, les rythmes sont en nuance avec de belles mélodies, des arrangements de cordes somptueux et une sensualité de chant assez rare. La guitare acoustique et le chant sont en avant. La voix de Joao Gilberto servait à merveille les musiques de Jobim dans les années 1950 et 1960.

A la fin des années 50, le film “Black Orpheus” introduit le genre sur le territoire américain. Le guitariste Charlie Byrd, le saxophoniste tenor Stan Getz (Byrd et Getz enregistreront des classiques du genre) et la chanteuse Astrud Gilberto seront d’excellents ambassadeurs du genre. Astrud, son mari Joao et Getz feront du titre “The Girl From Ipanema” un immense hit intemporel.

Le pic de popularité de la bossa nova, c’est les années 1960 mais il est toujours resté populaire. Aujourd’hui, pour beaucoup, la musique brésilienne, c’est la bossa nova.

Artistes majeurs : Chico Buarque, Stan Getz, Antonio Carlos Jobim, Astrud Gilberto, Vinicius De Moraes.

SAMBA

buarque Chico Buarque

Après la “bossa nova”, le genre le plus répandu et le plus populaire dans le monde, c’est la “samba”. Le terme “samba” a des sens différents en fonction de l’endroit où l’on se trouve au Brésil. Au nord, on entend par samba l’endroit du village réservé à la danse. A Bahia, la samba, c’est la batucada. A Rio, le sens de samba est celui compris et accepté dans le monde entier : La musique rythmée populaire associée au carnaval et dont le but est la danse.

La samba est souvent associée aux habitants des favelas de Rio. La priorité est donnée aux percussions et les mélodies sont chantées en choeurs par des chorales après le premier verset du chanteur principal. Les rythmes sont souvent très complexes et joués par tambourins, batterie, tambours, puita et des percussions plus locales. Les influences africaines sont évidentes.

Artistes majeurs : Djavan, Sergio Mendes, Milton Nascimento, Chico Buarque.

FORRO

C’est la musique brésilienne des ouvriers brésiliens. L’accordéon y tient une place essentielle. Les influences du forro sont le blues américain, le zydeco et d’autres musiques traditionnelles liées aux classes ouvrières. Le style de danse associé au forro trouve son origine dans le nord-est du pays. Le genre n’a jamais vraiment été populaire ailleurs qu’au Brésil.

Artistes majeurs : Sivuca, Elba Ramalho.

TROPICALIA

gil Gilberto Gil

A la fin des années 1960, on assiste à l’arrivée d’une musique directement liée à la politique, en réaction au coup d’état de 1964. L’idéologie politique, la conscience sociale des textes sont plus important que la création et l’originalité musicale. L’important ici, ce sont les textes, poétiques et élégants au contenu très politique. Le genre ne durera que quelques années mais il évoluera pour devenir la MPB ou musique populaire brésilienne encore très présente aujourd’hui avec des artistes comme Carlinhos Brown, Marisa Monte, Marcos Valle, par exemple.

Artistes majeurs : Gilberto Gil, Tom Zé, Caetano Veloso, Seu Jorge, Gal Costa.

POP brésilienne

La pop brésilienne ou MPB pour “Musique populaire brésilienne” a un large spectre. On y trouve aussi bien des artistes jazz-fusion comme Airto, Eliane Elias ou Azymuth que des artistes pop comme Marisa Monte, Carlinhos Brown, Daniela Mercury, Seu Jorge, Nova Banda, Marcos Valle et la liste est longue.

Dans les années 1990, après un recul la décennie précédente, la musique brésilienne connaitra un regain de popularité, grâce notamment à des artistes comme David Byrne. Ce dernier, avec son label “Luaka Bop” participera à cet engouement et à l’essor d’une nouvelle génération. La coupe du monde de 1998 en France jouera également un rôle important dans l’intérêt porté à cette culture.

Albums indispensables

jobim Antonio Carlos Jobim  “Verve jazz masters volume 13” Achetez

chico buarque Chico Buarque De Hollanda N°4 Achetez

getz Stan Getz & Joao Gilberto Getz & Gilberto Achetez

djavan Djavan Djavan Achetez

giberto gil Gilberto Gil Unplugged Achetez

mendes Sergio Mendes Brasileiro Achetez

tomze Tom Zé Brazil Classics vol 4 Achetez

veloso Caetano Veloso Estrangeiro Achetez

carlinhos Carlinhos Brown A Gente Ainda Nao Sonhou Achetez

kind of bossa Kind of bossa samba Divers Achetez

marisa Marisa Monte Marisa Monte Achetez

samba Samba do brasil divers Achetez

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.