Groove Catchers

groove catchers Un son de bass metallique à la Marcus Miller, une belle base rythmique bass-batterie et un saxophoniste de haut vol, c’est un peu ça “Groove Catchers”.

Les musiciens sont de Tours. C’est sur scène, en ouvrant pour Guillaume de chassy notamment qu’il se sont fait une réputation. Ça n’a pas échappé à Julien Birot, co-leader du label Such et excellent ingénieur du son. On lui doit déjà les débuts d’Electro Deluxe qui se plaçait un peu dans le même format. Mais ici, pas d’électronique ou d’effets de studio. De l’acoustique pur et dur et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça joue !

En plus de leurs compositions originales, le trio s’offre quelques reprises de Jimi Hendrix (Crosstown Traffic) et de Manu Dibango (Soul Makossa) tout à fait honnêtes.

Le seul souci avec “Groove Catchers”, c’est que la technique ne génère pas d’émotions. C’est impressionnant mais presque trop. Seule la ballade “Ballad” me contredira. Là, les placements et le jeu de saxophone sont sublimes et bien vus.

Si vous êtes amateurs de jazz depuis longtemps et que les projets “Petite Blonde”, les albums de Marcus Miller ou ceux de Kenwwood Dennard vous ont marqué, cet album est pour vous.

C’est un début très fort pour un jeune trio et pour un premier album. Il va juste falloir mettre un peu d’âme dans la technique et alors là…

Groove Catchers “53” (2015, Such)**

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.