Guts : Hip-Hop vétéran.

guts cover Après ses albums solo “Le Bienheureux”, “Freedom” et “Paradise For All”, décidé à ce que rappers, jazzmen, soulmen, et soul Divas viennent briller sur ses productions, Guts a traversé l’Atlantique, MPC sous le bras.
 Multipliant les collaborations entre New-York et Los Angeles pour un album disponible en cette rentrée 2014.

Sans le hip-hop, Guts (Gutsy du temps des “Alliances Ethnik”) ne serait pas là où il en est aujourd’hui. Depuis 25 ans, il baigne dans cette culture et elle lui a beaucoup apporté. Le hip-hop a été pour lui une passerelle vers d’autres genres musicaux comme le jazz et vers des outils comme sampler, mpc ou drum machines. Certes, il est réputé comme “beat-makers” mais il a également le truc pour bien placer une voix, un rap, un chant. Bref ! C’est un bon producteur. Il l’a déjà prouvé et ce nouvel album est une pierre de plus à l’édifice.

Sur ce nouvel album, après quelques oeuvres uniquement instrumentales, il reprend contact avec rappers, chanteurs et musiciens de jazz ou de soul. Et pas n’importe lesquels ! Grand Puba, ancien leader de Brand Nubian et voix emblématique des années 90 est de la partie. Seize titres avec des ambiances, des styles et des flows différents. Une mosaïque hip-hop où se croisent Masta Ace (ancien membre du “Juice Crew” et rapper legendaire des années 80), Rah Digga (ancienne du “Flipmode Squad” avec Busta Rhymes et fameuse rappeuse des 90’s), Cody Chesnutt (chanteur, compositeur, guitariste soul, populaire depuis le début des années 2000) et Patrice, entre autres. Nos préférences vont à “Innovation” pour l’originalité de la production et le phrasé de Masta Ace et à “Looking For The Perfect Rhodes” (titre probablement en echo au “Looking For The Perfect Beat” d’Afrika Bambaataa). L’ensemble de l’album est un sans faute.

A découvrir

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.