INCEPTION

 Entre 1988 et 2010, le compositeur Hans Zimmer a eu un pied ou plutôt les mains dans chaque B.O. de grands films. Soit seul, soit par l’intermédiaire de John Powell, Harry Gregson-Williams ou Klaus Badelt, ses protégés de la société de productions “Remote Control” (ex Media Ventures).

Bien qu’excellent, son travail sur le “Dark Knight” de Nolan avait été disqualifié des oscars à cause du trop grand nombre de compositeurs présents sur la B.O.. Entendu ! c’est seul qu’il revient sur celle d’”Inception” et de quelle façon !

Sa signature est sur chaque note. Orchestre de quatre à huit cordes tout en finesse et subtilité, comme une légère brise, sert de base à cette B.O. John Marr, guitariste des Smiths, apparait sur huit des douze titres insistant bien sur les mélodies sombres de Zimmer. Certains moments rappelleront le travail de Vangelis sur le “Blade Runner” de Ridley Scott.

Mais l’ossature de “Inception” est du Zimmer pur jus. C’est beau, héroïque, perturbant comme les images du film, mélancolique à pleurer, vecteur d’une multitude d’émotions fortes, là-encore comme les images. À ce jour, c’est peut-être sa bande-son la plus réussie, avec un point culminant que l’on peut assurément qualifier de chef d’œuvre : le thème “Time”. Zimmer donne au temps une forme musicale avec grandeur. Le public ne s’y est pas trompé. À ce jour, cette B.O. est la plus écouté dans le monde, loin devant le “seigneur des anneaux” ou “Harry Potter”.

Le film comme sa musique sont déjà des classiques. Un tandem Nolan-Zimmer aussi prestigieux qu’un Spielberg-Williams semble s’être mis en place depuis un moment déjà, pour longtemps espérons-le.

 (2010, Reprise / Warner)*** Acheter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.