Juste ALICIA

 Ce septième album studio d’Alicia Keys devait voir le jour en mars 2020, juste avant la cérémonie des “Grammy Awards”. Puis il y eut une pandémie…

L’album fut alors programmé pour mai pour être finalement reporté à septembre. Le voici donc, enfin ! Ce qui interpelle en premier lieu, c’est cette pochette, comment dire…assez pourrie pour être très claire. Il en va tout autrement du contenu. Les duo avec Miguel et Khalid sont bons, le “Time Machine” dispose d’une “nasty bass” comme on les aime en musique “black” et Alicia nous offre quelques perles piano-voix dont elle a le secret. Dans le genre, “Good Job” est une réussite totale, intimiste, puissant, émouvant.

Dans l’ensemble, les textes ont pour thème empathie, gratitude, partage. Côté production et choix des sons, Alicia Keys offre un travail plus sombre, plus introverti à l’image de l’excellent “3 hour drive” enregistré avec Sampha. Collaboration on ne peut plus bien pensée entre deux pianistes et interprètes loin au-dessus de la moyenne. Les amateurs de soul seront contents d’entendre Jill Scott, figure de proue du R&B des années 2000. Leur duo apporte un peu de lumière à cette œuvre un brin oppressante.

Avec “Alicia”, l’artiste cherche à faire peau neuve sans prendre de risques. Elle fait ce qu’elle maitrise le plus et utilise les ingrédients qui lui ont permis de durer depuis 2001. Compositrice, pianiste, actrice, interprète, productrice, Alicia Keys aborde les années 2020 avec une grande maturité, forte d’un talent intact.

 Alicia (2020, RCA / Sony)*** Acheter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.