Ismaël Lo : Le “Bob Dylan” africain.

locloseup Ce guitariste, harmoniciste et chanteur sénégalais est désormais un grand de la “world music”.

Nous l’avons découvert au début des années 90, période faste pour la “world music” dont la capitale était Paris. Avec sa voix suave, sa couleur africaine et soul, ses superbes mélodies et son groupe de douze musiciens, il nous avait mis une bonne claque dès son arrivée. A cette époque, sa musique est composée de mbalax, de percussions avec des claviers pour appuyer les mélodies et sa voix. Côté textes, il traite souvent du racisme et de l’immigration. Depuis, sa carrière est exemplaire.

Ismael Lo est issu d’une famille dont le père était sénégalais et la mère nigerienne. Il grandi au Sénégal avec des influences soul américaines telles Otis Redding, Wilson Pickett ou etta James. Sa formation n’a rien à voir avec la musique. A la base, Ismael Lo est dans la décoration et la peinture. Il aime juste chantonner des titres soul. Mais un de ses frères ainés l’invite un jour à se produire dans son club devant les caméras de télévision et c’est le declic.

En 1979, le chanteur et compositeur Omar Pene l’invite à jouer avec son groupe “Super Diamono de Dakar”, une formation qui jouait du blues avec des rythmes cubains et sénégalais. Avec ses talents de guitariste et de compositeur, Lo ne tarde pas à s’imposer comme une figure incontournable du groupe. Il en devient le deuxième chanteur, choriste et guitariste rythmique. Les années 80 sont celles du départ en solo qui aboutira à la sortie d’un premier album en 1992 et quel album ! La chanson “Taja Bone” touche au coeur un public très large. Deux ans plus tard, deuxième oeuvre avec un succès plus grand. “Iso” (son surnom) est acclamé par critiques et public. Une tournée africaine s’ensuit avant l’enregistrement d’un duo avec Marianne Faithfull. Un autre public le découvre en 1996 à l’Olympia en première partie de Jane Birkin. Sa réputation gagne du terrain. Il passe les années suivantes sur scène aux quatre coins de la planète.

Il sera plus discret dans les années 2000. D’abord, la crise du disque est là. Ensuite, le phénomène “world music” qui nous avait offert Lo mais aussi Cesaria Evora, Geoffrey Oryema, Salif Keita, Angelique Kidjo et tant d’autres n’a plus le même impact sur un public qui a beaucoup changé.

Ismael Lo a marqué les années 90 avec une musique d’une grande beauté, aujourd’hui encore d’une fraicheur incroyable.

Discographie

ismael Ismaël Lo (1991, Barclay / Universal)***

ismael 2 Diawar (1994, Stern’s Music)**

ismael3 ISO (1994, Mango)**

ismael4 Natt (1996, Melodie)***

ismael5 Jammu Africa (1997, Triloka)***

ismael6 Dabah (2002, Wrasse)**

ismael7 Sénégal (2006, AZ records)**

Artistes du même genre ou de la même époque : Baaba Maal, Salif Keita, Angelique Kidjo, Oumou Sangare.

One comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.