Boyz II Men

 

boyz Parmi les groupes vocaux importants dans l’histoire de la musique noire, on trouve les Temptations, les Jackson 5 et les Boyz II Men sur le podium.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est Boyz II Men qui a connu la plus grande réussite commerciale, non seulement sur les trois groupes cités plus haut mais dans l’histoire de la soul également. Bien sûr, ils ont vendu des millions d’albums mais trois de leurs chansons detiennent le record de longévité à la première place des ventes pop. Ils ont réussi cela avec des harmonies vocales somptueuses et des rythmes hip-hop très efficaces. Leurs ballades sont des modèles du genre.

Ils débutent en plein air “new-jack swing” mais très vite leur style s’éloigne de ce courant grâce à des ballades soul aux techniques vocales hors normes. Le groupe est formé en 1988 à Philadelphie par Nathan Morris et Marc Nelson. Pendant longtemps ce duo aura du mal à trouver des chanteurs au niveau souhaité. Le groupe prend forme avec Wanya Morris, Shawn Stockman et Michael McCary. Leurs début se font sous le nom “Unique Attraction”. A l’origine le quintet reprend des titres de “New Edition” (groupe vocal des années 80 calqué sur les Jacksons). Leur nom définitif est même empreinté au titre d’une chanson de ce groupe. C’est avec beaucoup de courage que les jeunes artistes forcent le destin lors d’un concert des “New Edition”. Ils réussissent à se faufiler en backstage lors d’un concert de “Bell Biv Devoe”, trio formé d’anciens membres de “New Edition”. Ils impressionnent Michael Bivins (le “Biv” de Bell Biv Devoe) avec une version acappella de “Can You Stand The Rain”. Bivins leur offre immédiatement un contrat. Nelson désapprouve les closes de ce contrat et part pour former “AZ Yet” et écrire des chansons avec Babyface.

2004 Vibe Awards on UPN - Arrivals New Edition.

Désormais, Boyz II Men est un quartet qui entre en studio pour l’enregistrement de “Cooleyhighharmony”, premier album chez “Motown” ! Bien sûr, la production est très “new-jack” pour coller à la mode de l’époque mais leur style doo-wop et leurs harmonies sont déjà très fortes. De ce premier album commercialisé en 1991, on retiendra “Motownphilly” (N°5 des ventes pop et N°1 du top R&B) et surtout la ballade “It’s So Hard To Say Goodbye To Yesterday”, reprise d’une chanson du film “Cooley High”. L’album remporte le “grammy” de la “meilleure performance vocale R&B”. Beau début ! Impressionnant même !

babyface Babyface.

Ensuite, une tournée avec MC Hammer en 1992 va tourner au tragique. Pendant la tournée, leur manager est assassiné à Chicago. Le titre “It’s So Hard To Say Goodbye To Yesterday” lui est alors dédié. Malgré cette tragédie, il faut penser à la suite. Le maître de la soul et des ballades de l’époque, Babyface, prend le quartet sous son aile. Il produit la chanson “End Of The Road” pour la B.O. Du film “Boomerang” avec Eddie Murphy. Le film est loin, très loin d’être un chef d’oeuvre. Par contre, leur chanson devient l’un des plus gros hit de l’histoire de la musique. Il reste N°1 des ventes pendant treize semaines consécutives battant le record de onze semaines detenu alors par un petit blanc, un certain Elvis Presley, depuis 1956 avec la chanson “Don’t Be Cruel”. Notons que ce record sera battu quelques semaines plus tard par “I Will Always Love You”, chanson reprise par Whitney Houston avec Babyface à la production. Les Boyz II Men accèdent au statu de stars.

jam&lewis Jam & Lewis.

“End Of The Road” est un beau tremplin pour la sortie de leur album “II” en 1994. Directement N°1 des ventes aux USA, l’oeuvre est produite par les deux équipes reines de la productions dans le R&B : celle de Babyface et celle de Jimmy Jam & Terry Lewis. Il va s’en vendre douze millions d’exemplaires, si ! si !

Le premier single “I’ll Make Love to You” approche de prêt le record des quatorze semaines N°1 de Whitney Houston. La chanson est encore le fruit du travail de Babyface à l’inspiration, au talent et au compte en banque exceptionnels. Le public branché “new-jack” preferera le titre “U Know” aux ballades. “On Bended Knee”, single suivant remplace “I’ll Make Love To You” sur le podium des ventes et s’y installe pour six semaines consécutives. Seuls Elvis et les Beatles avaient réussi à enchainer deux de leurs chansons à la première place. A ce moment précis, Boyz II Men entre dans l’histoire.

Le quartet passe l’année 1995 sur la route. Il en profite pour ouvrir ses propres studios d’enregistrements. Les collaborations s’enchaînent : Wanya Morris chante en duo avec Brandy sur “Brokenhearted”, le quartet enregistre avec Michael Jackson sur “History” et avec le rapper LL Cool J sur “Hey Lover”. Gros succès avec Mariah Carey sur la chanson “One Sweet Day” qui reste N°1 des ventes pop pendant seize semaines aux USA…Difficile à concevoir en 2014.

Ensuite, ça se gâte ! Bien sûr, le cash coule à flot. Le groupe signe un contrat avec “Sony” pour la distribution de son nouveau label. Mais, les relations avec “Motown” ne sont pas au beau fixe. L’album “Evolution” de 1997, malgré le superbe titre “A Song For Mama”, n’a pas la promotion suffisante de la part de “Motown”. Même si l’album entre directement N°1 des ventes, il ne s’en vend que deux millions d’exemplaires. Les critiques ne sont plus très enthousiastes. De plus, Wanya Morris contracte un polype sur ses cordes vocales. La tournée est retardée.

Pour l’album suivant, le quartet veut un plus grand contrôle sur son travail de composition et de production. Le résultat sera l’album “Nathan Michael Shawn Wanya” de 2000. L’accueil des médias est meilleur que pour “Evolution” mais la chûte commerciale continue. L’album finit tout juste disque d’or. Direction le label “Arista”. Depuis, rien de notable ou d’innovant. Quelques bons titres et un gros succès en Europe, notamment en France, avec l’album “Motown : A Journey Through Hitsville USA” de 2007.

De Boyz II Men il reste de grandes chansons intemporelles, hors mode. Comme les Temptations, c’est surtout ce que la postérité retiendra, c’est déjà le cas. Le groupe est une référence vocale pour de nombreux artistes à travers le monde. Il a marqué la dernière période d’or de l’industrie du disque : 1990-2000.

Discographie

 BIIM Cooleyhighharmony (1991, Motown)***

BIIMII II (1994, Motown)***

BIIMIII Evolution (1997, Motown)**

BIIMIV Nathan Michael Shawn Wanya (2000, Universal)***

BIIMV Full Circle (2002, Arista)**

BIIMVI Throwback (2004, Koch)***

BIIMmotown Motown : A Journey Through Hitsville USA (2007, Decca)**

BIIMlove Love (2009, Decca)*

BIIMtwenty Twenty (2011, MSM)***

BIIMcollide Collide (2014, MSM)*

Artistes du même genre ou de la même époque : Keith Sweat, Guy, Blackstreet, Bobby Brown, Solo, Johnny Gill, Ralph Tresvant, Babyface.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.