ELECTRO DELUXE à la maison.

_MG_3187

Et oui ! Déjà dix ans de carrière pour les grenoblois d’Electro Deluxe. Cinq albums, une parfaite maitrise du “groove” et de nombreuses collaborations. Un beau parcours et encore de belles années devant eux. Rencontre avec le saxophoniste Thomas Faure. En concert le 29 juillet 2017 ici

Le groupe “Electro Deluxe” a vite marqué les esprits. Dès la sortie de “Stardown” en 1994, tout amateur de jazz savait que ce groupe aurait un long parcours. Un mélange réussi entre jazz, funk et hip-hop avec une technique irréprochable et un haut niveau de production. Depuis, des albums aux couleurs différentes et des collaborations avec les “Temptations”, Hocus Pocus, “C2C” ou Michel Jonasz. Bref! Une formation reconnue et des individualités fortes. La sortie de “Home” est imminente, l’occasion pour nous de retrouver Thomas Faure.

Musiculture :  ça doit faire du bien de se retrouver tous ensemble après vos expériences diverses chacun de votre côté, non?

Thomas Faure : Oui c’est sûr. C’est toujours un moment crucial quand on enregistre un nouvel album. On se retrouve un peu différent par rapport au précédent car nos expériences respectives nous ont nourris. Lorsqu’on est avec un autre groupe, on ne peut pas s’empêcher de prendre des idées pour “Electro Deluxe”. Des méthodes de travail, des façons de penser, des points de vue différents.

stardown

“Deumbe Wessouna”

Musiculture : Comment votre travail avec les autres nourrit votre musique? Dans ton cas, est-ce que la collaboration avec “Hocus Pocus” ou “C2C” t’a donné des idées pour “Electro Deluxe”?

T.F. : Bien sur! Les musiciens sont des éponges, ils s’impregnent au maximum de tout ce qui les entoure pour ensuite le retranscrire dans leur musique. C2C m’a beaucoup apporté car leur approche est unique. Ils ne sont pas musiciens de formation mais DJ, beatmaker, graphistes, producteurs… C’est une toute autre façon de penser, ils ont une vision globale de leur projet et pour eux l’émotion suscitée par un son, une voix, une suite d’accords est la seule règle. Ils ne se soucient pas de savoir si tel son fait penser à tel artiste ou si tel rythme de batterie est actuel ou pas. Ils se laissent guider  par leur instinct. On a beaucoup travaillé là dessus avec Electro Deluxe, mettre de côté le musicien qui est en nous avec ses règles strictes et s’abandonner dans un morceau pour tout se permettre, ne pas se censurer. Hocus Pocus nous sert aussi de référence quand il s’agit de construire un show, le sens du “set” est inné chez DJ Greem ou DJ 20syl. on s’inspire de leur démarche.

M. : Cet album sonne comment comparé aux précédents ?

T.F. : Normalement, je laisse le public répondre à ce genre de questions… Nous sommes mal placés pour définir notre musique. Cela dit l’évolution est indéniable, certains parlent même de virage. Quoi qu’il en soit, nous continuons à faire la musique que l’on rêve d’entendre, c’est notre seul moteur. Ce qui est certain c’est que personne ne peut nous reprocher d’avoir fait 4 fois le  même album 😉

hopeful

“Wisdom”

M. : Y a t-il de nouveaux invités?

T.F. : C’est certainement l’un des principaux changements par rapport aux albums précédents. Il n’y a aucun invité sur “HOME”. Un seul et même chanteur, James Copley, sur tous les titres chantés. Il est avec nous depuis maintenant 4 ans. On a essayé de donner une identité forte, unique au groupe, pour davantage de cohérence à la différence des autres albums ou l’on aimait inviter des MC, chanteuses, chanteurs, musiciens…

M. : Où a été enregistré l’album? Combien de temps entre sa conception et le projet final?

T.F. : Cet album a été enregistré dans plusieurs endroits : Dans un studio où nous avons nos habitudes près de Paris, à Maisons-Alfort et un peu chez moi aussi, à la maison.
Si l’on compte la phase de création et la production de l’album, cela s’étale sur presque 2 ans. Entre le maquettage et le mix final. Mais la phase de production est volontairement courte, 4 mois, pour éviter de perdre l’énergie et de se poser trop de questions.

M. : Considerez-vous 20syl comme un autre membre d’Electro Deluxe dans la mesure ou il fait les pochettes et les remix?

T.F. : 20Syl est un artiste complet et à part entière. C’est vrai qu’il participe sous une forme ou sous une autre à presque tous nos albums mais on le considère comme un intervenant de luxe, une valeur ajoutée soit en tant que remixeur, graphiste ou MC. il faut partie de la “famille” “Electro Deluxe”.

play

M. : Après dix ans, trouvez-vous le même plaisir à jouer ensemble?

T.F. : Plus que jamais! Il semble que ce sentiment de plaisir se renforce au fil du temps. Ca vient peut être de notre approche de la scène, notre exigence est de plus en plus dure et l’attente du public aussi. La seule étiquette que l’on accepte  est celle des “groupes indépendants”. La réalité de la musique et notre désir d’indépendance nous ont poussé à être entièrement autonomes aujourd’hui. C’est une chance. Nous sommes acteurs, producteurs, arbitres, censeurs, modérateurs tout ça à la fois. Le concert est la séquence la plus importante dans la vie d’un groupe. c’est le moment de la rencontre, c’est le moment où on a vraiment le sentiment de faire notre métier et où on a envie de montrer, de prouver des choses au public et peut être aussi à nous mêmes. C’est sur scène que tout se joue pour nous. Loin du nombre de vues sur youtube, les followers ou les “like”, la vitalité d’un groupe se mesure sur scène au contact de son public et de la réalité.

home 

“G Force”

Merci Thomas.

One comment

Laisser un commentaire