Gil Scott-Heron

scottheron Ce poète et chanteur des années 70, très engagé politiquement, a été une influence majeure sur un nombre incalculable de rappers incendiaires des décennies suivantes.

Sa musique, entre jazz et soul, était au service d’une poésie urbaine parfois agressive, souvent pleine de sens et tout le temps très inspirée. Ses talents d’auteur le plaçaient dans un univers à part, bien au dessus de la mêlé. Malcolm Cecil et Nile Rodgers du groupe Chic l’ont souvent aidé pour la production.

Scott-Heron était né à Chicago mais il a grandit dans le Tennessee. A l’adolescence, il s’installe dans le Bronx, New-York City. C’est là qu’il apprend la dure réalité qui mènera à l’écriture de ses textes quelques années plus tard. La poésie chez Scott-Heron n’est pas une passion tardive, c’est une vocation. Le monsieur écrit ses premiers textes à l’âge de treize ans. Et s’il quitte l’université après un an d’études, c’est pour mieux se concentrer sur sa carrière d’auteur, sur l’écriture de ses romans et nouvelles.

flyingdutchman1a

A la fin des années 60, c’est Bob Thiele, producteur jazz légendaire qui a travaillé avec tout le monde de Louis Armstrong à John Coltrane, qui l’encourage à s’investir davantage dans l’écriture et la musique. “Small Talk at 125th and Lenox”, première oeuvre, voit le jour en 1970. Jusqu’au milieu des années 1970, il signe sur le label “Flying Dutchman” de son ami Thiele. Ensuite, il travaille pour “Arista” et enregistre quelques succès R&B. Son travail très jazz du début de la décennie 70 sera progressivement teinté de R&B puis de disco. Mais ses messages sont toujours très clairs, que ce soit dans “Johannesburg” ou dans “Angel Dust”. La qualité d’écriture est exceptionnelle.

Après la sortie de son hit “Re-Ron” (1984), il sera silencieux pendant une décennie. Il reprendra le chemin des studios au milieu des années 1990 avec un message adressé au gangsta rap. Son album “Spirits” de 1994 ouvre par un superbe “Message To The Messengers” qui pointe du doigt ces rappers dont l’influence sur la jeunesse des 90’s est énorme.

Sa vie dans le Tennessee, bien avant son arrivée dans le Bronx, est déjà difficile. Elle sert de graine à l’édifice qu’il va bâtir par la suite. Son premier volume de poésie est rédigé à cette époque. Mais son passage par le système scolaire new-yorkais aura plus d’impact encore. Il y fait la connaissance des poètes Langston Hughes et LeRoi Jones. En 1968, après l’édition de sa nouvel “The Vulture”, il rencontre Brian Jackson. Ce musicien a le même état d’esprit que lui, les mêmes idées. Leur collaboration est un élément cruciale de sa musique. Lorsque Thiele recrute des musiciens pour l’enregistrement de “Small Talk at 125th & Lennox” (Ron Carter, Bernard Purdie, Hubert Laws), Scott-Heron impose Jackson pour le piano. Le titre le plus important de l’album, une référence encore aujourd’hui, “The Revolution Will Not Be Televised” est un texte polémique, agressif contre les grands médias, contre l’ignorance des américains blancs et contre la détérioration rapide et inquiétante des conditions de vie dans les centre-villes des villes américaines. “Pieces Of A Man”, deuxième album de 1971 allait dans la même direction mais avec une approche un peu plus conventionnelle dans la structure des chansons. “Lady Day and John Coltrane” en est le titre emblématique.

brian jackson Brian Jackson.

L’année suivante, “Free Will” sera son dernier enregistrement pour “Flying Dutchman”. Il sort “Winter In America” chez “Strata East” puis arrive chez “Arista” en 1975. Il est le premier artiste signé par Clive Davis sur le label, si !si ! Grâce à Arista, Scott-Heron est plus souvent dans les classements de ventes. “Johannesburg” sera N°29 des ventes en 1975. L’influence de Jackson est à son apogée sur cette période pour le travail des claviers.

CliveDavis Clive Davis.

Brian Jackson s’en va en 1978 laissant les mains libres à Malcolm Cecil pour la direction artistique. Ce veteran du funk, producteur émérite aux côtés des Isley Brothers et de Stevie Wonder commence par le single “The Bottle”. Ce sera le plus gros hit commercial de Scott-Heron, N°15 des ventes R&B.

Dans les années 80, c’est Nile Rogers qui prend en charge la production. Scott-Heron est plus hargneux que jamais dans les textes, surtout avec un certain Ronald Reagan dont la politique sociale à l’égard des noirs est catastrophique. Ses chansons “Re-ron” et “B Movie” lui sont très directement adressées.

Mais le rôle que tenait Scott-heron depuis de nombreuses années est repris par le rap avec davantage d’expositions et de succès. Un texte comme “The Message” de Melle Mel est directement inspiré de son travail. En 1985, “Arista” se sépare de l’artiste juste après la sortie d’une compilation. Il continue les tournées et revient en 1993 avec “Spirits”. Ensuite, plus rien pendant dix ans.

A partir de 2007, il reprend le chemin de la scène, sporadiquement. Il annonce qu’il est sero-positif. En 2010, l enregistre “I’m New Here” pour le label “XL”. En 2011, avec Jamie Smith des XX, il sort une version remixée intitulée “We’re New Here”. Plus tard en 2011, il s’éteint à l’hôpital de New-York à son retour d’une tournée en Europe, continent qui ne l’a jamais oublié.

Discographie

scott1 Small Talk at 125th and Lenox (1970, RCA)***

scott2 Pieces Of A Man (1971, RCA)***

scott3 Free Will (1972, RCA)**

scott4 Winter In America (1974, TVT)***

scott5 The First Minute Of A New Day (1975, TVT)**

scott6 From South Africa To South Carolina (1976, TVT)***

scott7 It’s Your World (1976, Soul Brother)***

scott8 Bridges (1977, Soul Brother)***

scott9 1980 (1980, Soul Brother)***

scott10 Real Eyes (1980, Soul Brother)**

scott11 Reflections (1981, Arista)*

scott12 Moving Target (1982, Arista)**

scott13 Spirits (1994, TVT)***

scott14 I’m New Here (2010, XL)***

Artistes du même genre ou de la même époque : The Last Poets, Son Of Bazerk, Andy Bey, Watts Prophets, Linton Kwesi Johnson, The Disposible Heroes Of Hipocrisy, Saul Williams.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.