LAVEAUX

 Dans les années 1970, la musique haïtienne a connu une importante production musicale. Le compa des frères Dejean, des Skah Shah et des Tabou Combo faisait la réputation de l’île. Dans les années 1990, le compa connaissait une seconde vie grâce à Carimi, T-vice ou Alan Cavé.

Pendant ce temps, de nombreux haïtiens immigraient au Quebec. A Montréal les chauffeurs de taxi haïtiens sont aussi nombreux que la production de pancakes. Melissa Laveaux est née dans la ville du “pont Jacques Cartier” en 1985. Elle grandit avec le hip-hop et les musiques électroniques. Pourtant, sa musique revient aux origines de la culture haïtienne, au temps des troubadours, bien avant l’arrivée du compa à Pétionville. Surprenant ! L’occasion pour elle d’un peu d’introspection et d’une navigation entre France, Etats-Unis et Quebec, les trois encrages de sa vie.

Musicalement, c’est d’une fraîcheur revigorante. Un savant mélange d’instruments traditionnels, des rythmiques groove chaloupées très contemporaines et des chants créoles. Les Shah-Shah avaient déjà cette façon brillante d’unir tradition et influences soul américaine. Une musique colorée et authentique qui ne tombe jamais dans les clichés et un bel hommage à ses prestigieux ainés. Que du bonheur !

Melissa Laveaux (2018, No Format / Sony)*** Acheter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.