Les contes de Nneka

nneka Nneka sortira son premier projet indépendant, intitulé “My Fairy Tales”, le 2 mars 2015. C’est un album-concept qui explore la vie et les épreuves des africains de la diaspora.

Ce projet évoque les aspects positifs de la relation amoureuse, le sens de la responsabilité envers les enfants, l’importance de la culture, de l’éducation et des valeurs identitaires. La musique de “My Fairy Tales” séduit par son ton rétro “groove” authentique, la rencontre du “afro-groove highlife” et du reggae “roots” portée par la voix sensuelle de Nneka. “My Fairy Tales” a été enregistré et produit en France, au Danemark et au Nigéria. Cinq chansons sont produites par le français Mounir Maarouf, deux par le collectif danois “Silver Bullit” et une par The Slag aka Marcus Nigsch et Nneka elle-même.

On retrouve sa touche mais l’album est quand même très différent des précédents. Disons que la fusion des genres prédomine ainsi que l’acoustique. Sur “Babylon”, elle touche à la soul authentique avec le côté africain. Bref ! Tony Allen et Fela ne sont pas très loin. Sur “My Love”, reggae un peu dans la veine du son des américains de Soja pour les plus connaisseurs. Sensualité et douceur en plus. Alors que sur “Local Champion”, le reggae est davantage inspiré par la Jamaïque et le dub. “Surprise” et un carrefour entre Afrique et Caraïbes pour finir avec deux titres plus classiques de sa discographie précédente : “Book Of Job” et “In Me”.

Pour résumer, Nneka a changé de continent pour une musique plus colorée, plus inspirée, plus roots. Et tant mieux ! Mais la sensualité n’est pas en reste, tant mieux également. Elle avait déjà montré un goût prononcé pour le reggae, elle confirme ! Notre préférence va à “My Love”, tube en puissance.

“My Fairy Tales”, c’est comme si Patrice s’était emparé de Nneka sous la surveillance de Tony Allen !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.