Marema

marema Voilà maintenant presque trente ans que RFI défend avec passion les artistes africains. Aux grandes heures de la “world music”, dans les années 90, le label “Forlane” et RFI nous avaient offert Amoya et un beau catalogue. Cette vocation est dans l’ADN de RFI.

En 2014, la lauréate du prix “découverte RFI” est Marema. Une voix, une énergie absolument incroyable. Des mélodies entêtantes et, je le répète, une voix sublime.

Marema est sénégalaise, haut lieu de la musique africaine au même titre que le Mali, le Congo, le Togo ou l’Afrique du sud. Elle a débuté comme choriste avec des artistes déjà connu et reconnu comme Idrissa Diop pour ne citer que lui. Ce sénégalais qui s’est fait connaître avec Ray Lema et le groupe jazz Sixun a sorti de beaux titres sur “Celluloid”, label historique pour la “world music”.

La voilà donc en solo. Et la dame compose et écrit ses chansons, s’il vous plaît ! Sa musique, énergique, aux racines traditionnelles est résolument moderne, urbaine. Oui, c’est vrai, les influences de Tracy Chapman sont évidentes (sa maman était une fan) mais il y a beaucoup plus dans la musique de Marema. L’ambiance générale est très folk mais les influences de la soul et des courants urbains sont là. A l’image de son pays, sa musique est une fusion entre traditions et modernité. Il suffit d’écouter “Friend” et “Femme d’affaires” pour s’en rendre compte. Là, le ngoni et les percussions cotoient une guitare électrique rock. Mais l’essentiel est dans la pureté de sa voix. Souhaitons lui un beau et long parcours.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.