PALE GREY

Si nous avons autant apprécié la musique de Pale Grey, c’est parce qu’elle respire celle de Nicolas Leroux et rappelle aussi étrangement celle d’Adam Naas. POP

Les “Pale Grey” se cachent derrière une imagerie enfantine mais proposent une pop très adulte qui a appris de ses glorieux aînés. Ces belges ont puisé de nombreuses influences en Angleterre. On pense vite à Radiohead pour le côté bricolage et l’amalgame sonore réussi. Mais leur musique a un son particulier hors des schémas basiques de la pop. Plus que les variations de rythme et de couleur vocale, ce sont les sons qui donnent un côté aventureux aux Liégeois qui semblent tester des petits trucs dans leurs morceaux. Les pianos, les claviers, tout est utilisé pour arriver à une ambiance aérienne, irréelle, presque ésotérique. on trouve de l’inattendu un peu partout et ça passe plutôt bien, ça devient même la marque de fabrique de “Pale Grey” qui ose sortir du carcan du style en imposant ses désirs et son identité. Les “Landscape” de Nicolas Leroux avaient installé cette recette avec brio sur leur brillant album éponyme de 2011.

Plutôt bien installés en Belgique, les “Pale Grey” reviennent en France avec ce nouvel E.P. qui apporte beaucoup de fraîcheur et d’inventivité dans un monde pop qui en tournant bien trop souvent sur lui-même finit par s’enterrer. Les mélodies sont puissantes, envoutantes et mystiques. Normal pour un opus intitulé “Ghosts”.

Une musique nécessaire, presque indispensable pour le coeur et les oreilles. Utile pour les positions horizontales également…Bonne écoute !

Pale Grey “Ghosts” (2017, Jaune Orange / PIAS)***

Sortie : 12 mai 2017   Genre : POP

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.