Peter Gabriel

peter-gabriel Voici un artiste, anglais, à qui le mot génie convient parfaitement. Génial dans la gestion de sa carrière, génial dans l’écriture et la production de ses chansons, génial dans les idées et dans la dimension qu’il a donné à son art, sur scène ou en studio.

Comme leader du groupe Genesis, au début des années 1970, Peter Gabriel est passé du rock progressif à un niveau supérieur pour la théâtralité et la mise en scène. En Solo, il sera tout aussi ambitieux, subtil dans la méthode, parfois mystique dans l’écriture et la mise en scène.

Dès 1977, avec son premier opus solo, il explore des territoires obscures très cérébraux. Déjà, il est à l’avant garde et utilise électronique avec ses influences “world music”. A croire que le génie est fréquent chez les anglais. Bowie n’était-il pas anglais ?…

Cet album et les deux suivants assoient sa notoriété. Pour presse et public, il devient un artiste culte. Avec le “security” de 1982, il offre une musique plus accessible, davantage pop et grand-public. La chanson “Shock The Monkey” devient sa première à entrer dans les meilleures ventes. Elle met en place un terrain qui sera propice à l’album “So” de 1986. Celui-ci sera disque de platine comme le single “Sledgehammer”. Gabriel accède au rang de star mondiale. Un album habité comme le seront les suivants. “Mercy Street”, “Red Rain”, “Don’t Give Up” en sont de beaux exemples.

REALWORLD_logo Au lieu de se reposer sur ce succès, il explore de nouveaux horizons et crée le label “Realworld” : Génial. Un label, une maison chaleureuse installée à Bath, sa ville, pour donner un coup de projecteur sur les artistes “world” du monde entier. Grâce à lui, nous découvrirons Geoffrey Oryema, les Blind Boys Of Alabama, Remy Ongala, Taby Ley, Nusrat Fateh Ali Khan, Rossy, Mari Boine Persen, les Holmes Brothers et tant d’autres artistes venus de tout les continents. Génial je vous dis. 1991 est l’année du “Land Of Anaka”, titre figurant sur le premier album d’Oryema enregistré avec Gabriel et Brian Eno. Ambiance blues africain sur “Mercy Street” : Beauté incroyable.

Les années 1990 s’ouvrent avec l’album “Us”. Le succès de masse n’est plus au rendez-vous mais son public de base suit toujours. Il se concentre de plus en plus sur des projets multi-medias pour son label “Realworld”.

 Depuis son titre “Biko”, chanson sur le meurtre d’un activiste noir d’Afrique du sud assassiné par la police blanche, Peter Gabriel a montré son engagement et son intérêt pour la politique. En 1986, il était l’un des leaders de la tournée pour “Amnesty International” aux côtés de U2 et de Sting. Une autre suivra en 1988. En 1989, il enregistrait “Passion : Music For The Last Temptation Of Christ”, un album instrumental qui puise largement dans des rythmes world. L’oeuvre lui rapportera un “Grammy” en 1989.

“Realworld” est donc une suite logique tout comme le “Womad tour” de 1993, tournée américaine avec Crowded House et Sinead O’Connor.

gabriel Peter Gabriel s’est beaucoup concentré sur “Realworld”, les projets dont nous venons de parler et sur les nouvelles technologies. En parallèle, il écrit des chansons qui aboutiront au chef d’oeuvre “Up” de 2002. Dix ans loin des studios pour un album solo mais il revient avec une oeuvre magistrale, habitée, sombre, forte, cérébrale, mystique. “Sky Blue” et “I Grieve” sont des incontournables de sa carrière. Une oeuvre parfois proche de l’album “So” mais avec les artistes “Realworld” en soutient comme cette participation vocale des Blind Boys Of Alabama sur “Sky Blue”. L’album se vend bien au Canada (disque d’or), en Europe mais pas aux USA. Qu’importe ! Peter Gabriel enchaine les projets. “Big Blue Ball”, une compilation de ses enregistrements avec les artistes “Realworld” dans les années 1990, “Scratch My Back”, nouvel album solo de 2010, huit ans après “Up”, avec des versions symphoniques de chansons de Radiohead, Arcade Fire, Paul Simon, David Bowie et d’autres. “New Blood” suit rapidement (2011). Cette fois, des reprises symphoniques mais de ses propres chansons.

Depuis, commercialisation d’une édition enrichie de “So” pour fêter les 25 ans de la sortie de ce chef d’oeuvre. Une tournée et une entrée dans le “Rock & roll Hall Of Fame” pour son travail solo. Il y rejoignait Genesis, entré quatre ans plus tôt. On attend la suite même si son état de santé est inquiétant.

Peter Gabriel est viscéralement attaché aux cultures du monde, aux traditions des peuples. C’est l’oeuvre de sa vie. Seul David Byrne avec son label “Luaka Bop” s’est approché de sa démarche. En solo, il a opté pour “rareté mais qualité”. D’autres anglais comme Massive attack suivront cet exemple, à raison. Une carrière sur cinq décennies, à part, exemplaire, qui brille comme un joyau dans la constellation musicale.

DISCOGRAPHIE

peter1 Peter Gabriel (1977, Realworld)***

peter2 Peter Gabriel 2 (1978, Real world)**

peter3 Peter Gabriel 3 (1980, Real world)***

petersecurity Security (1982, Real world)**

 birdy Birdy (1985, Real world)***

so So (1986, Real world)***

passion Passion : Music For The Last Temptation Of Christ (1989, Real World / Geffen)***

us Us (1992, Real world)**

ovo Ovo (2000, Real world)*

longwalk Long Walk Home (2002, Real world)**

gabriel Up (2002, Real world)***

 scratch Scratch My Back (2010, Real world)**

newblood New Blood (2011, Real world)**

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.