TOOTS & the MAYTALS

 Bien qu’ils n’aient jamais atteint le niveau de popularité des “Wailers”, les Toots & the maytals sont aussi importants dans l’histoire de la musique jamaïcaine.

Ils ont débuté par le “ska” puis par le “rocksteady” avant d’en arriver au reggae contemporain. Ils avaient en leur sein l’un des tout meilleurs chanteurs de l’île, l’un des plus charismatiques aussi : Toots Hibbert. Les “Toots & the Maytals” ont travaillé avec les meilleurs producteurs de Jamaïque. Ils sont aussi les premiers à mettre en lumière les liens étroits entre R&B américain et musique jamaïcaine. Il faut dire que Hibbert a grandi en écoutant Otis Redding, Wilson Pickett et d’autres icônes du genre. Régulièrement, le groupe enregistrera des reprises de standards soul, à commencer par le fameux “Pressure Drop”.

 Toots & the maytals a été fondé par Frederick Toots Hibbert. Il était né en 1945 en Jamaïque. Cadet d’une famille de sept enfants, il apprend à chanter à l’église. En 1961, il s’installe à Kingston où il rencontre Nathaniel Matthias et Henry Gordon, chanteurs d’expériences qui deviennent ses amis. Ils décident de former un groupe. En 1962, le producteur Clement “Coxsone” dodd les signe sur “Studio One”, son label. Le single “Hallelujah” voit le jour sous le nom “The Vikings”. Très vite, le trio devient connu sous le nom “The Maytals”. Le titre “Fever” puis une série de singles voient le jour sous ce nom. En 1963, la compilation “Never Grow Old” les rend disponible.

Après deux années passées chez “Studio One” et quelques enregistrements avec The Skatalites, les Maytals travaillent avec Prince Buster, pionnier du ska. En 1965, ils préfèrent les talents de Byron Lee. Avec lui, ils améliorent la qualité de leurs enregistrements et trouvent un son plus personnel.

En 1967, après une période tumultueuse dans sa vie privée, Hibbert réunit le trio qui devient “Toots & the maytals”. C’est l’époque où le ska disparait progressivement au profit du rocksteady. Le trio signe avec le producteur Leslie Kong. Ensemble, ils vont signer des chansons parmi les plus fameuses du groupe : “Pressure Drop”, “Sweet and Dandy”, “Monkey Man”, “54-46 (that’s my number)” et “Do The Reggay”. Ce dernier est souvent cité comme le titre qui a donné le nom reggae au nouveau style de musique jamaïcaine. Avec “Monkey Man”, pour la première fois, les Toots & the maytals connaissent un succès hors des frontières de l’île, surtout en Angleterre en fait.

En 1972, leurs chansons “Pressure Drop” et “Sweet And Dandy” apparaissent sur la B.O. du film “The Harder They Come” mettant Jimmy Cliff en pleine lumière. Le succès du film leur ouvre les portes du marché américain.

 En 1971, décès du producteur Leslie Kong. Warwick Lyn, son ingénieur du son, décide d’emmener le trio chez Chris Blackwell. Rapidement, les Toots & the maytals signent avec “Island“. Une version revue et corrigée du “Funky Kingston” voit le jour aux Etats-Unis en 1975. La même année, ils assurent la première partie des concerts des “Who” (si ! si !). Le but de Chris Blackwell : toucher un large public blanc. Leur “Reggae Got Soul” de 1976 a pour objectif de toucher le public américain noir branché R&B. Ce ne sera pas une franche réussite. Le trio se recentre alors sur son public anglais et jamaïcain avec les “Pass The Pipe” de 1979 et “Just Like That” de 1980. Ils renouent ainsi avec leur public de base.

Leur album suivant, un “live” enregistré au “Hammersmith” de Londres, est une œuvre majeure. Avec le recul, ce grand “live” apparait également comme une œuvre testamentaire. En effet, en 1981, après l’enregistrement de “Knock Out !”, Matthias et Gordon s’éloignent définitivement du monde de la musique.

Hibbert essaie de tenir en solo. Il tourne beaucoup mais se tient loin des studios. Il y reviendra en 1988 sur le label “Mango”. “Toots In Memphis” est concocté avec “Sly & Robbie” plus des musiciens du label “Stax“. Toujours ce mélange “soul-reggae” qui a assuré la réussite des Toots. La grande histoire du groupe s’arrête là.

Discographie Sélective

 The Sensational Maytals (1965, Jamaïcan Gold)***

 Funky Kingston (1973, Mango)*** Acheter

 In The Dark (1976, Sanctuary)*** Acheter

 Reggae Got Soul (1976, Mango)*** Acheter

 Just Like That (1980, Mango)** Acheter

 Live (1980, Island)***

 Knock Out ! (1981, Mango)** Acheter

 Toots In Memphis (1988, Mango)*** Acheter

 Got To Be Thought (2020, BMG)** Acheter

Artistes du même genre ou de la même époque : Desmond Dekker, Jimmy Cliff, The Skatalites, Peter Tosh, Horace Andy, The Gladiators, The Congos…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.