Zapp Band.

zapp bandLe nom cinglant sonne comme une claque. Derrière ce nom, on trouve le groupe funk le plus original et le plus surprenant des années 80. 

Entre 1980 et 1990, la famille Troutman signe de nombreux hits. Dans les années 90, les rappers donnent une seconde vie à leur musique. Le point culminant étant sûrement le titre “California Love” de 2pac en 1996 sur lequel Roger Troutman, chanteur, auteur / compositeur et leader de Zapp assure le refrain de sa voix de “robot”.

Zapp, c’était un funk à part caractérisé par des riffs de guitares assassins, un “groove” unique et surtout par l’utilisation du “vocoder” sur la voix lead. Son utilisation n’est pas une idée originale de cette formation de l’Ohio. Le chanteur et guitariste Peter Frampton puis Stevie Wonder avaient déjà eu l’idée d’utiliser cet outil qui transforme les sons. Mais Zapp en fera sa marque de fabrique.

Zapp était une entreprise familiale, une idée de Roger Troutman. Après avoir apprit à jouer de la guitare, de la bass, du violon, de la flûte, de l’harmonica et des claviers, il formait son premier groupe en 1962. Celui-ci s’appelera “Roger And The Veils” puis “Roger And The Hungy People” puis “Roger And The Human Body”. C’est sous ce dernier nom que la formation composée de Lester Troutman (batterie), Terry “Zapp” Troutman (bass) et Larry Troutman (percussions) connaît son premier succès local avec l’album intitulé “Introducing Roger”. C’était en 1975 sur leur propre label. Ce succès local leur permet d’assurer les premières parties des concerts du “Parliament / Funkadelic” de George Clinton.

Grâce à cette connection avec Clinton, “Human Body” signe avec une grosse maison de disques (Warner) et change son nom pour “Zapp”. Leur premier album est produit par Roger Troutman, George Clinton et le bassiste Bootsy Collins. Ils sont vite assimilés au courant “P-funk” et leur titre “More Bounce To The Ounce” est un succès commercial aux USA. Ils sortiront encore quelques albums sous le nom “Human Body”, jusqu’en 1985 et le fameux “Cosmic Round Up”.

Entre 1980 et 1992, la famille Troutman sort cinq albums. Sur la même période, Roger enregistre quatre albums solo. Aujourd’hui, il reste quelques classiques comme “I Want To Be Your Man”, “Computer Love”, “Dancefloor”, “More Bounce To The Ounce” ou “Heartbreaker”.

Même si le groupe utilisait allègrement électronique et synthétiseurs, le blues était une constante de leurs albums. On y trouvait toujours des titres à base d’harmonica et de guitare blues. C’est le guitariste Leroy Bonner, membre des Ohio Players qui lui donnera goût à cette musique puis les Led Zeppelin.

A partir de 1992, après la sortie du dernier album solo de Roger, le groupe prend un peu de recul. Mais les rappers et artistes R&B utilisent beaucoup leurs titres dans les samples. MC Hammer, Blackstreet, Janet Jackson, Notorious BIG, Ice Cube, Redman, Keith Sweat ou EPMD, entre autres, leur doivent beaucoup. Des réalisateurs comme Mathieu Kassovitz piochent également dans leur répertoire. On les entend dans le film “La Haine”.

Après le décès tragique de Roger en 1999 à l’âge de 47 ans, les frères Troutman enregistrent encore un bel album puis plus rien. Mais cette famille fait aujourd’hui partie du patrimoine culturel américain. Une musique festive, joyeuse, conçue pour la fête et la danse. Un funk unique et puissant.

Discographie

zapp (1980, Warner)*** Acheter

zappII (1982, Warner)*** Acheter

ZappIII (1983, Warner)*** Acheter

ZappIV (1985, Warner)*** Acheter

himan body (1985, Elektra)** 

ZappV (1989, Warner) Acheter

2PAC (1996, Death Row)***

ZappVI (2002, Zapp Town Records)*** Acheter

 

One comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.