Big Cheese

big cheese Au tout début des années 90, un label, “Big Cheese”, spécialisé dans la soul, le funk, le hip-hop et le jazz voit le jour à Paris.

Les amateurs de l’underground sont d’abord attirés par les pochettes colorées de Lazoo dont le style fait vite penser au travail de Mode 2. Puis le contenu remarquable de leurs compilations plait aux fans des genres concernés. Car que ce soit du hip-hop, du funk, de la soul ou du jazz, le choix est remarquable par la qualité et l’originalité des artistes. D’ailleurs, ils sont nombreux à avoir suivi de beaux parcours par la suite. Citons ici les suisses de Silent Majority qui deviendront les membres du quartet d’Erik Truffaz, Sté qui enregistrera plus tard avec Sting, la Malka Family, collectif funk précurseur en France d’un genre dont les “Mad In Paris” recolteront les fruits quelques années plus tard et la liste est encore longue. Comme les labels “Talkin’Loud” ou “Mo’Wax” dont nous avons parlé recemment, “Big Cheese” est un vivier d’artistes, un découvreur de talents, un defricheur. Mais, ils sont français !

L’autre activité du label : Des compilations avec des raretés, des perles. C’est avec ce genre d’exercice que l’on sait si l’on a affaire à des connaisseurs, des passionnés ou à des businessmen. Ici, c’est évidemment la première catégorie qui est concernée. Car pour  sortir du Margie Joseph ou du Vitamin A, entre autres, c’est que l’on connait bien son sujet. “Big Cheese” a permis à beaucoup de découvrir ou de redécouvrir de grands titres soul perdus dans le temps. Quentin Tarantino fera la même chose sur ses B.O., Uncle O. également avec les compilations “Shaolin Soul” mais plus tard. Et c’était une vraie prise de risques dans une période dominée par la “new-jack” et le hip-hop.

meltown  smoocher is back smoocherallstars

menu

Discographie complète ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.