BOB SINCLAR

 En 1988, deux années après avoir pris la décision de devenir DJ, Bob Sinclar, “Chris the french kiss”, est DJ à l’”Amnesia” du Cap d’Agde. À cette époque, il apprécie surtout disco, house et funk façon “Prelude”. Le rap et le funk hardcore, pas trop son truc.

1993, il fonde “Yellow prod” ou “la Yellow” avec son ami Alain Ho.  Très vite, les premières productions de “la Yellow” arrivent via le distributeur “Karamel”. Disco et funk “club” sont peut-être ses courants préférés. N’empêche ! Ses premières productions réalisées sous le pseudo “The Mighty Bop” sont très hip-hop. Ils collaborent déjà avec la “funk mob” et DJ Cam. Les prods de “The Mighty Bop” s’inscrivent dans ce mouvement hyper branché à l’intersection entre acid-jazz, funk et hip-hop. “The Mighty Bop”, c’est un peu l’esprit du label “Mo Wax” en France. Les remixes et la qualité de production de la “funk mob” donnent au label une puissance de frappe incroyable. Intelligent, il fait appel à certains rappers populaires dans l’underground parisien. “EJM”, rapper de Vitry et précurseur du rap en France, enregistrera avec Mighty Bop.

Sous l’étiquette “Reminiscence Quartet”, l’orientation est plus jazzy. Jazz, funk et “world music” sont au programme. Ici, c’est un peu du label de Gilles Peterson qui transpire chez “la Yellow”. Toujours le distributeur “Karamel”. Pas pour longtemps. Très vite, les majors du disque, “Warner” en tête, vont prendre le relais.

1998 : dix ans après l’”Amnesia” du Cap d’Agde, Christophe le friant (son vrai nom) prend le pseudo “Bob Sinclar”. La même année, il rencontre Thomas Bangalter (Daft Punk). Ensemble, ils ont l’idée du titre “Gym Tonic”. Un tube en club dont nous passerons sous silence les nombreuses péripéties juridiques. Le titre lui ouvre les portes de “Warner” pour une carrière solo. “Dj Dimitri From Paris”, alias Dimitri de “Radio 7”, lancé par un certain “RLP“, rejoint “la Yellow”. Il aura un parcours international.

Début des années 2000, il se lance en solo sous son pseudo Bob Sinclar. L’association avec Alain Ho est proche de la fin. En 2005-2006, vingt ans après ses débuts comme DJ, il connait un succès mondial. “Love Generation” et “World Hold On” sont d’énormes hits planétaires. Et voilà ! une carrière est lancée. Respect !

Discographie Sélective

 Mighty Bop (1995, Yellow Prod)***

 Reminiscence Quartet (1995, Yellow Prod)***

 Paradise (1999, Warner)** Acheter

 Champs-Elysées (2000, EMI)** Acheter

 Western Dreams (2006, Yellow Prod)*** Acheter

 Soundz Of Freedom (2007, Yellow Prod)** Acheter

Born In 69 (2009, Barclay / Universal)*** Acheter

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.