Cinematic Orchestra : Inclassable et Génial.

swinscoeDerrière ce nom se cache un compositeur et un musicien de génie aussi timide que talentueux. Son nom : Jason Swinscoe.

Sa musique est inclassable mais somptueuse, magistrale et originale. On y retrouve des éléments de jazz, des rythmes expérimentaux, des samples en boucle, des mélodies extraordinaires…

Comme beaucoup d’anglais de la scène électronique ou devrais-je dire écossais puisque Swinscoe est de Cardiff, cet artiste est DJ à l’origine. Etudiant, avec Crabladder, son premier groupe, il explore déjà les fusions entre jazz, musique punk -mélange plus qu’improbable- et rythmes expérimentaux. Il explore également le sample. Nous sommes à la fin des années 80. Quand le groupe se sépare au milieu des années 90, il redevient DJ dans des clubs et des radios.

La musique qu’il compose à cette époque mélange le jazz des 60’s et 70’s, des musiques symphoniques, des rythmes synthétiques mélangés à des instruments acoustiques. Il utilise cette méthode pour des remixes de titres de Ryiuchi Sakamoto et des Coldcuts. C’est la même emprunte sur le premier album de “Cinematic Orchestra”. A ses côtés, le pianiste et saxophoniste Tom Chant, le bassiste Phil France et le batteur Daniel Howard. Leur premier album, “Motion”, voit le jour en 1999. L’accueil de la presse et surtout du public est excellent.

cinematic every cinematic man Le groupe va encore plus loin dans la fusion des genres en 2002. Sur l’album “Every Day”, on retrouve le rapper anglais Roots Manuva et la chanteuse soul, star des 70’s, Fontella Bass sur fond de sample jazz et de mélodies imparables. L’album “Man With A Movie Camera” suit rapidement. Cette fois, l’ensemble est totalement instrumental et très orienté jazz électronique.

cinematic fleur Puis quatre ans d’absence, loin des studios. Cinematic Orchestra part en tournée et n’enregistre plus rien jusqu’en 2006 et le magistral “Ma Fleur”. Cette fois, fini le jazz. Un album pop entièrement chanté qui a davantage à voir avec “Coldplay” qu’avec Fontella Bass. Fini également les fusions. Ici, l’identification est clair : Un album pop axé sur les mélodies et la beauté de la production. Une réussite !

cinematic disney Depuis, Disney a fait appel au groupe pour composer la musique d’un documentaire consacré aux flamands roses. En 2009, “Crimsonwing” voit le jour avec une musique symphonique. Sophistiquée et élégante, cette B.O. démontre encore une fois l’étendu de leurs talents. On attend la suite…

Discographie

 Motion (1999, Ninja Tune)*** Acheter

 Everyday (2002, Ninja Tune)*** Acheter

 Man With A Movie Camera (2003, Ninja Tune)*** Acheter

 Ma Fleur (2007, Ninja Tune)** Acheter

 Live At The Royal Albert Hall (2008, Domino)*** Acheter

 Crimson Wing (2009, Disney)*** Acheter

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.