JAMIROQUAI

 A leur arrivée, au début des années 1990, leur musique rassemble un large public. Dans une époque dominée par surproductions et tendances très synthétiques, la musique 70’s de Jamiroquai, fortement inspirée du travail de Stevie Wonder, devient vite un phénomène.

Né en décembre 1969, à Stretford prêt de Manchester, le leader Jason “J.K.” Kay fait preuve d’un charisme fort très utile pour l’image d’un groupe. Il est le fils d’une chanteuse jazz connue dans le circuit des clubs au royaume uni. Ses compositions attirent l’attention du label “Acid-jazz” qui commercialise la chanson “When You Gonna Learn” en 1992. La musique festive, parfaite pour des “jams”, portera le nom de la tribu indienne “Iroquoi”. Jam, Iroquoi, vous y êtes ? Et oui, c’est le sens du nom.

Le batteur Derrick McKenzie, le pianiste Toby Smith, le bassiste Stuart Zender et le vibraphoniste Wallis Buchanan forment Jamiroquai avec J.K. Leur titre sorti chez “Acid-jazz” mène vite à une signature chez “Sony music”. Les singles à succès vont s’enchainer avec des retombées financières très importantes. En 1993, le premier album “Emergency On Planet Earth” est N°1 en Angleterre et un succès majeur dans le monde. Même chose pour “Return Of The Space cowboy” en 1995. Les singles “Too Young To Die” et “Blow Your Mind” sont partout : sur les radios, dans la rue, dans les soirées. Les ventes en France sont énormes. Leur mix de funk, soul et disco plaît à un large public.

En 1996 avec “Travelling Without Moving”, le groupe vise le marché américain. “Virtual Insanity” est dans les top 10 du monde entier. Fin 1996, l’album est disque de platine aux Etats-Unis. Mais le bassiste Zender choisi de partir. Il sera remplacé par Nick Fyffe. La vidéo de “Virtual Insanity” remporte un “grammy” et leur prestation sur scène aux “MTV Video Music Award” est remarquable. Après cette avalanche d’émotions, ce départ et le titre “Deeper Underground” pour la B.O. de “Godzilla” en 1998, Jamiroquai prend une retraite un peu trop longue. Retraite fatale pour la popularité sur le marché U.S., pas pour le reste du monde.

Cependant, à partir du début des années 2000, même si le succès commercial sera constant à chaque album, le coeur des fans de base n y est plus. “Funk Odyssey” (2001) puis “Dynamite” (2005) voient le jour sans passion. Pourtant ces deux albums contiennent d’excellents titres. Jamiroquai utilise davantage les sonorités électroniques jusqu’au “Rock Dust Light Star” de 2010 où il revient un peu plus au style de ses débuts vingt ans plus tôt, déjà !

Ensuite, il faudra attendre 2017 pour un huitième album solo et une nouvelle tournée. “Automaton” contient deux titres forts : “Cloud 9” et “Automaton”. Pour cette oeuvre, Kay a travaillé avec Matt Johnson, clavier, grand spécialiste des cultures électroniques…

En 25 ans, Jamiroquai a profondément marqué le paysage musical et signé une flopée de hits internationaux.

Discographie

 Emergency On Planet Earth (1993, Columbia / Sony)*** Acheter

 Return Of The Space Cow-boy (1994, Columbia / Sony)*** Acheter

 Travelling Without Moving (1996, Columbia / Sony)*** Acheter

 Synkronized (1999, Columbia / Sony)*** Acheter

 A Funk Odyssey (2001, Columbia / Sony)*** Acheter

 Dynamite (2005, Epic / Sony)** Acheter

 Rock Dust Light Star (2010, Mercury / Universal)** Acheter

 Automaton (2017, EMI)** Acheter

Artistes du même genre ou de la même époque : Galliano, Brand New Heavies, Incognito, James Taylor, Soul II Soul, Groove Collective, Urban Species, Omar

 

 

 

 

Laisser un commentaire