les Whispers sans voix.

caldwell Voici un groupe dont au moins une chanson fait aujourd’hui partie du patrimoine mondiale. En effet, où que vous soyez sur la planète, on connait “And The Beat Goes On” des Whispers.

Pourtant, les débuts avaient été difficiles. Il faut se rappeller que la carrière des Whispers commence à la fin des années 1960. Il leur faudra dix années pour connaître le succès commercial. Bien sûr il y aura quelques succès locaux comme “Gotta Do Wrong” ou “Living Together” mais rien de national.

Les Whispers sont formés par les frères Scott au milieu des années 1960 à Los Angeles. Marcus Hutson, Gordy Hamilton et surtout Nicholas Caldwell se joignent rapidement à eux.

C’est l’arrivée chez “Soul Train Records”, plus tard “Sound Of Los Angeles Records”, qui change tout. Là, ils rencontrent des producteurs talentueux comme Dick Griffey, Leon Sylvers puis plus tard L.A. & Babyface qui leur assurent un succès international massif. Le premier et plus important de tous, un hymne du courant disco-funk, c’est “And The Beat Goes On” en 1979. Leon Sylvers III co-écrit le titre et le produit. Cette année là, la chanson est dans tous les clubs du monde entier, sur toutes les radios. Un mix parfait entre le disco et des sonorités synthétiques funk qui les font entrer de pleins pied dans les années 80. De plus, la ligne de bass et les riffs de guitares sont redoutables. Grâce à ce titre, le son du label “Solar” est très populaire. Il va le rester pendant la première moitié des années 1980.

Nicholas Caldwell joue un rôle essentiel. Il écrit de belles chansons (“Lady” par exemple) et travaille les claviers comme peu à l’époque. Il sera vite demandé par d’autres artistes du label “Solar”. Il arrangera les voix et jouera les claviers sur les albums de Collage et de Carrie Lucas. Hors “Solar”, il arrangera et produira un album pour Leroy Hutson (Paradise, 1982).

Au même titre que Kashif et Paul Laurence ou Nile Rodgers, les Whispers ont transformé le disco en un funk moderne, parfait pour les clubs et soirées réussies. Leurs chansons, “And The Beat Goes On”, bien sûr, mais également “It’s a love thing”, “Some Kinda Lover”, “Contagious”, “Rock Steady” ou “Special F/X” sont des classiques fredonnés par plusieurs générations.

Nicholas Caldwell nous a quitté le 6 janvier 2016. Il avait 71 ans.

Discographie selective

whispers1 Headlight (1978, Capitol)**

whispers2 The Whispers (1979, Solar)***

whispers3 Imagination (1981, Capitol)***

whispers4 So Good (1984, MCA)***

whispers5 Just Gets Better With Time (1987, Capitol)***

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.